Partagez | 
 

 Bienvenue au royaume Champignon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Star Lord


» Messages : 15214
» Pièces : 2056
» Age : 24



Feuille de personnage
Nom & Prénom :: Peach Toadstool
Classe: Princesse
Boite à objets:



MessageSujet: Bienvenue au royaume Champignon   Lun 15 Nov - 19:23





PROLOGUE : Jet le légendaire




« Chéri … Tu es encore sur cette stupide poupée ! Combien de nuits vas-tu donc passer à la peaufiner ? Ne la trouves-tu pas déjà parfaite telle qu'elle est ? Demanda la jeune Alicia en entrant dans le lit, exténuée.

- Bien sûr qu'elle n'est pas parfaite ! Il manque un petit détail … Quelque chose qui devrait la rendre unique … Mais j'ai beau me creuser la tête je … je ne trouve pas. Il faudra bien qu'elle le soit pourtant !

- Je suis certaine que les enfants l'adoreront, peu importe le nombre de détails que tu lui ajouteras. »


La demoiselle, dont les yeux bleus étincelants se mariaient à merveille avec sa belle chevelure brune, murmura à son mari en s'étirant :



«  As-tu enfin trouvé un nom pour ce jouet, mon ange ? Il s'agira du tout premier cadeau que nous leur offrirons … Je veux qu'il soit emblématique …
Les jumeaux sont à la génèse de leur vie … Un monde incroyable s'étendra bientôt sous leurs yeux innocents. Je voudrais donner à ce jouet un nom qui évoquera les merveilles qu'ils découvriront ensemble.

- Que dirais-tu de … Geno ? »


L'homme stoppa doucement son activité et posa son instrument de travail sur l'établi lui permettant de perfectionner sa sculpture ainsi que son talent inégalé pour tout ce qui touchait à l'ébénisterie. Exprimant un grand sourire à sa femme, Julio, futur père et époux aimant, murmura à son aimée :


« Voilà qui est parfait. »


Une petite alarme sonna, provenant d'un champignon fait en métal posé au bout de l'établi.    

 L'homme écarquilla les yeux et se leva brutalement, allumant une torche située à l'autre bout de la maison d'un geste précis du doigt, comme s'il avait tiré d'un pistolet imaginaire une munition enflammée.


« Ce soir encore, mon chéri … Promets-moi de revenir sain et sauf. »


L'homme se pressa et enfila une sublime cape dorée, brodée de magie étoilée pure, et plaça sur sa tête une casquette noire ornée en son centre d'un « J »
dans un rond blanc.


- Tant que le royaume sera sous ma protection, je tiendrai cette promesse. »

Celui que tous connaissaient sous le nom secret de Jet enfila son masque ainsi qu'un foulard, tandis que ses habits, faits d'une salopette ainsi que d'un haut et d'un bas vert et noir, l'attendaient là. Il ferma la porte une fois sa tenue enfilée et s'élança dans les rues de Toadville, courant furtivement sur les toits, un gigantesque maillet accroché à son dos.

La ville n'avait aucun secret pour cet homme qui l'avait arpenté en long et en large depuis son plus jeune âge. Il avait lui-même assisté, jeune homme, au couronnement de la reine Melody, et lui avait secrètement juré allégeance sous un pêcher en fleur, dont certains fruits commençaient déjà à poindre le bout de leur nez. C'était bien entendu avant qu'il ne rencontre sa femme, dont il était éperdument amoureux, mais malgré son mariage avec cette dernière, son allégeance envers la reine n'avait pas bougé d'un poil et il restait son chevalier servant. Il le resterait pour l'éternité. Tant pour honorer sa promesse que pour protéger les habitants de cette cité, ainsi que sa femme et ses futurs enfants. Il était ainsi devenu Jet et cachait son identité pour le bien de tous, arrêtant les criminels et apparaissant dans les conflits politiques pour calmer les tensions entre les divers royaumes. S'il ne faisait légion ni loi au début de ses activités de mercenaires pour la Justice, son habileté ainsi que sa grande intelligence, sans parler de ses preuves de force incontestables, lui permirent d'asseoir une certaine autorité auprès des ministres de la Couronne eux-mêmes. Oh, certains avaient bien tenté de le supprimer, mais il était bien trop fort. L'éclat de feu de son maillet ne résistait à aucun obstacle.


La beauté des étoiles ramena Jet à la réalité, tandis qu'il sautait un autre toit, cherchant l'origine du conflit en observant les alentours avec précision. Un petit appareil sonna. L'homme masqué décrocha et le porta à sa bouche, exprimant :


« Tastroff. Que se passe t-il ?

- Ravi de t'entendre mon cher Jet ! Vraiment ravi ! Oui ! Tu ne croiras jamais ce que je vais te dire mais il semblerait que l'origine du mal frappant Toadville ne soit pas d'ordre criminel mais bel et bien d'ordre mystique ! Je suis déjà sur les lieux ! Tu devrais voir ça, c'est fabuleux !

- Où te trouves-tu précisément ?

- Entre la boutique de Badge et la banque d'étoiles ! Viens vite ! »


K.Tastroff, un éminent scientifique du royaume champignon, mais aussi l'ami d'enfance de Julio, raccrocha sur ces mots. Souriant, l'homme prit une direction différente et fit un énorme saut, se servant de sa cape pour s'envoler. L'homme masqué atterrît quelques mètres derrière la banque, dans une rue sombre. Un petit être avec de grosses lunettes et une chevelure noire mal peignée sortit la tête de la poubelle voisine au héros et lui fit un grand sourire. Jet, habitué à ce genre de frasque de la part du scientifique, ne releva pas et demanda directement de quoi il s'agissait.
Tastroff sortit de sa poubelle et dodelina avec hâte vers le coin de la ruelle, pointant du doigt en sautillant plusieurs spectres chargés en énergie électrique, voletant dans la ruelle en riant de leur propre facétie. Jet écarquilla les yeux et les plongea sur un K.Tastroff extrêmement satisfait de ce qu'il voyait


« Je ne connais pas cette espèce, mais je l'adore déjà !

- Sont-ils dangereux ?

- Si le champi-pad a sonné, c'est qu'ils peuvent représenter une menace oui.
Très bien, il ne m'en faut pas plus. »


Le héros prit son marteau et s'approcha des créatures, qui cessèrent toute activité, le dévisageant, surprises de cette soudaine apparition. Jet ne bougea pas. Les créatures non plus. Plusieurs secondes se passèrent ainsi dans cette position. Il décida de frapper en premier. Engageant le combat, l'homme donna un coup de marteau mais les créatures se dissipèrent dans les airs avant de se reformer, lançant une gerbe d'électricité à l'homme, qui dévia l'impact grâce à sa cape. Tastroff, derrière lui, sautillait dans tout les sens avec une petite machine dans les mains, exclamant son bonheur face aux données qu'il avait enregistré. Les créatures rirent une dernière fois et s'envolèrent dans le ciel en émettant un ricanement enfantin. Jet posa son marteau au sol et soupira. Les deux hommes se regardèrent et, face à l'engouement de son acolyte, rit avec force. Ils se séparèrent dans les minutes qui suivirent et l'homme masqué rejoint rapidement les toits pour retourner à sa demeure, où sa femme endormie l'attendait. Sur le chemin, tandis que de sombres nuages couvraient la lumière étincelante de la lune, l'homme fut alerté par une voix féminine chantant bruyamment sur l'un des toits. S'en approchant, il surpris alors une demoiselle fort jeune d'apparence, toute de blanche vêtue, une bouteille d'alcool fort à la main, criant :


« Les étoiles me paaaaaarlent ~ ! Et elles disent tellement de … Tellement de … De choses ! 

- Ma parole, mais vous êtes saoule, rétorqua le héros en touchant son épaule. Une grande décharge s'empara de lui et le força à reculer.


La demoiselle cessa de chanter et tourna la tête vers lui, les yeux ronds de curiosité et les joues rosées.


- Seriez-vous … seriez-vous … - elle plissa les yeux – Great Frog le légendaire héros ?

- C'est Jet Force. Et oui c'est bien moi. Vous ne devriez pas être ici à une heure pareille, et encore moins en ma compagnie. Habitez vous dans cette maison ?

- Si j'habite dans … »


Prise par l'alcool, la demoiselle rit plus fort encore, et Jet-Force dut la raisonne une bonne dizaine de secondes pour la calmer, ce sur quoi elle enchaîna :


« Pauvre fou ! Le monde est ma maison, et les étoiles sont ma couverture pour bien dormir la nuit ! Les avez vous vu ? Ces sp... C'est ps … Ces fantômes ! 

- Que voulez-vous dire … ?

- VOUS SAVEZ très bien … de quoi je veux parler … - elle se colla contre lui et le
poussa doucement, pointant le doigt du ciel – de ceux qui sont à l'origine de CECI !

- Qu'est-ce que vous me racontez enfin … Oh … Mama mia. »


Pointant d'un doigt très sévère l'astre lunaire, la jeune demoiselle sourit à Jet lorsqu'il constata ce fait que personne d'autre dans la nuit ne semblait avoir remarqué :
 

« La … La lune … Elle est … noire. »


Mizu sourit et retira son doigt, lui murmurant à l'oreille :


« Tu es un très bon chevalier envers ma fille, je suis étonnée … Qu'on ne t'ait pas récompensé avant … Et c'est pour ça que je vais te donner un petit secret, tout petit et insignifiant, pour te montrer ma gratitude, et en gage de bonne foi de la part des étoiles …

- J'écoute …

- L'ennemi ne sera pas celui que tu crois. Garde cette phrase en tête … au moment le plus propice ... 

- Que voulez-vous dire, mademoiselle … ? »


Mais … Elle avait déjà disparue. Disparue sans laisser de trace. L'homme observa une nouvelle fois la lune, ténébreuse et cristalline, avant de disparaître dans l'ombre de cette nuit sordide.



CHAPITRE 1 : Mario et Luigi







Il n y eut plus de rapport de spectre et de Lune noire pendant les mois, et même l'année qui suivit. Peu de temps après cette sombre nuit, riche en émotion et en mystère, la cigogne avait apporté sur le parquet de la porte deux bébés extrêmement attachants. L'un pleurait tandis que l'autre souriait, câlinant doucement son frère comme s'il venait de le retrouver après un long et éprouvant voyage. Jet avait décelé en eux un potentiel illimité, mais il ne savait cependant pas si l'un d'eux possédait son pouvoir. Le pouvoir du feu ardent né des fleurs de feu dont il avait été enchanté dès sa plus tendre enfance par son propre père. Un pouvoir désormais héréditaire, mais dont il ne connaissait ladite hérédité à la perfection, étant le premier de sa lignée. Depuis lors, les deux enfants, débordant de vie, faisaient tant la joie que le malheur de leurs parents, qui n'arrivaient pas souvent à contenir le débordement de vitalité des deux êtres de chair et de sang. Ils s'aimaient, et jouaient ensemble depuis le commencement. Avait été dit que le plus âgé des deux s'appellerait Mario, et son tout jeune frère Luigi. Deux casquettes leur avaient été brodées par leur mère avec amour, et ils ne les quittaient jamais, sauf pour les notions élémentaires telles que l'heure de la sieste ou encore du bain. Le professeur K.Tastroff, désigné parrain des jumeaux, les adoraient, et jouait souvent avec eux, leur montrant ses inventions extravagantes et leur racontant des histoires de fantôme terrifiantes, bien que seul Luigi était terrifié. Ce Luigi … Le professeur l'adorait ! Bien sûr Mario n'était pas en reste, mais Luigi … Le professeur sentait en lui une aura particulièrement puissante.


« Une énergie telle que l'on en sent chez les fantômes ! »


Quand à leur père … Julio les aimait profondément. D'un amour aveugle et sans faille. Ils représentaient tout ce que l'homme voulait léguer au monde sur son lit de mort, et il leur racontait lui aussi très souvent des histoires … Mais des histoires de héros ! Ses anciennes luttes contre le crime, comme la reine Melody était belle et courageuse. Il était fier de la servir comme il était fier d'honorer sa femme. Julio montrait alors aux bébés sa cape ainsi que son masque et son foulard, et jouait souvent au héros masqué et au cow boy pour les amusant, les prenant sur ses épaules et volant à travers les toits pour leur montrer la beauté des étoiles. En outre, Geno, leur jouet de bois, leur avait été donné, et ils l'adoraient. Geno était le compagnon d'aventure inanimé des bébés, et durant la première année de leur croissance, ils furent inséparables.

Durant ses nombreux combats contre les criminels, Jet devait aussi affronter la rudesse de sa nouvelle vie. Pas facile d'envoyer valser les méchants Masskass voleur de pièce d'or tandis que l'heure du biberon nocturne sonnait ! Il se surpris même, une fois, à prendre les jumeaux dans un porteur dorsal pour effectuer une mission de routine, à cause d'une nuit qu'ils n'arrivaient pas à faire.
Alicia était une très bonne mère, cependant son état de santé s'aggravait de mois en mois, suite à une complication liée à une maladie datant d'il y a plusieurs années. Une rechute rendant la tâche bien plus complexe. Par moment, Tastroff s'occupait des deux petits, mais cela n'était pas toujours évident, d'autant que la compréhension des bébés pour cet homme de science se résumait à une multitude d'équation inutiles, qui n'allaient certainement pas changer les couches sales à sa place. Ainsi, la vie menait son nouveau cours, mais il devenait plus complexe pour Jet de mener à ses activités de chevalier tout en rester efficacement au chevet de sa femme ainsi qu'à la garde des bébés. Il ne renonça cependant jamais. La vie menait son train difficilement mais agréablement. Rien ne pouvait perturber cette quiétude, jusqu'à cette soirée.

C'était une fraîche nuit d'automne. Alicia se trouvait dans son lit, dormant avec une poche de glace sur le front pour faire baisser sa fièvre. Julio se trouvait face à son établi, lisant un journal sur la vie de la famille royale. Un article parlant de lui était apparu sur la quatrième de couverture. Une image mystérieuse et floue racontant les aventures d'un homme dont personne ne connaissait le nom ainsi que les origines. Souriant, il ouvrit le magasine en plein milieu et écarquilla les yeux, s'exclamant. Tastroff, les deux bébés sur le dos, âgés de huit mois maintenant, entra en trombe dans la pièce, se demandant ce qu'il se passait. Julio se tourna vers lui et lui montra l'article en pointant du doigt l'homme concerné. Tastroff lit à voix haute le texte désigné par son ami :


« Venu du très lointain royaume de Phantasmagoria, Le prince Arnaud a été désigné comme favori de la reine Melody pour prendre la tête du Royaume Champignon et ainsi donner naissance à l'héritier de la famille royale, sous la juridiction bienveillante des Esprits Etoiles. […] Une alliance avec le royaume de Phantasmagoria est à espérer. Déclaration du Roi Morton Koopa, chef des armées et gouvernant du Royaume Koopa : «Ceci est une calomnie sans nom ! Jamais nous n'avons entendu parler de ce pays ! Ce serait une immense erreur de le laisser à un étranger ! », le royaume de Sarasland ainsi que de Végésia ne se sont pas encore prononcé sur le verdict d'un tel choix. La Reine Melody assure que le royaume est et restera entre de bonnes mains. »


Julio observa Tastroff, attendant sa réaction. Les deux bébés finalement endormi, le scientifique les posa près de leur mère et murmura alors :


« Je n'ai jamais entendu parler du Royaume de Phantasmagoria.

- Moi non plus. Mais si les esprits étoiles sont d'accord, c'est qu'il s'agit forcément d'un choix judicieux. C'est ce que je pense.

- Peut-être devrais-tu aller demander à la reine directement. J'ai entendu dire que le royaume de Sarasland venait dans quelques mois pour signer un nouveau traité de paix. Une alliance. Tu seras très sûrement convié à la réunion qui s'en suivra. Tu as toujours été le protecteur de ce royaume, donc mener l'enquête est légitime. »


L'appareil situé sur l'établi de Julio clignota au même moment, coupant la parole de Tastroff qui sursauta. Le héros chassa ses pensées et enfila ses habits, embrassant sa femme et ses enfants tendrement, avant de filer, demandant à son ami de veiller sur eux. Le scientifique se plaça tel un militaire et cria :

« Oui ! »


L'homme voltigeait de nouveau sur les toits, cherchant la trace de ce qui causait du tort à la paisible cité, lorsque soudainement, un éclat l'aveugla intensément, jusqu'à le forcer à reculer. Tombant presque du toit où il se trouvait, une douce main le rattrapa et le maintint en équilibre. Jet observa son sauveteur et murmura :

« Toi … ?

- C'est comme cela que tu t'adresses aux demoiselles ? Pas très galant !

- Qu'est-ce que tu fais encore ici … ?

- Eh bien … Disons que ça n'a pas changé par rapport à notre dernière rencontre ! Regarde la lune ! »


Jet sourit. Elle était à nouveau noire. Un nouveau rapport spectral ? Mais pourquoi ? Et surtout …


« Qui es-tu, à la fin ?

- Moi ? Je suis … Mizu ! Je suis la mère de la reine Melody, et la protectrice du Royaume Champignon ! Tout comme toi … chevalier.

- Ne … ne dis pas de bêtises. Tu n'as pas toute ta tête.

- Tu n'es pas obligé de me croire, m'sieur. Mais pourtant, les faits sont là. Cette lune n'apparaît qu'une fois par an. Pour l'instant. Mais chaque année elle semble plus obscure encore. Et je vais te dire un secret : Nous ne sommes pas tous capables de la voir telle qu'elle est. C'est parce qu'elle se nourrit des rêves et des cauchemars des gens pour obtenir une force qui nous dépasse tous ! Mais ce soir … Elle est encore plus forte que d'habitude. J'ai déjà chassé tous les fantômes, parce que tu n'y serais jamais arrivé en une nuit. Pas avec tes bambins et ta femme qui te réclament sans cesse. C'est moi qui t'ai appelé …
Pour te la montrer à nouveau !

- Et … Que veux-tu que j'y fasse, hein … ? Mon domaine c'est de battre les criminels et les envoyer en prison, pas de commander à la lune de devenir plus lumineuse.

- Et tu fais très bien ton travail ! Mais être chevalier ne veut pas dire protéger le peuple et le pays des assauts ennemis ? Et … Cette lune est une ennemie de taille ! Enfin … Pas pour l'instant. »


L'homme replaça sa casquette et plongea ses yeux dans ceux de Mizu. Un incroyable sentiment de puissance sembla l'atteindre pour disparaître dans les méandres de son esprit. Une chose lui paraissait désormais certaine : Quelque chose de pas net se tramait dans cette cité, et cette chose, quelle qu'elle fut, lui passait sous le nez sans même qu'il ne s'en aperçoive. Il n'eut d'autre choix que de croire la femme sur parole, lui demandant alors en se plaçant sur un genou, tel un chevalier devant sa reine :


« Si … Vous dites vrai … alors je … Je vous demande de m'aider. Guidez-moi jusqu'à l'origine de ce mal et éradiquons le. Je vous en prie. Je ne pourrai pas bien dormir tant que je ne saurai pas le royaume en parfaite sécurité. Comprenez-vous ?

- … Vous êtes un homme à la hauteur de ce que j'attends. Pour l'instant, je ne connais pas l'origine de cette lune, mais croyez bien que nous nous reverrons. Bien plus tôt que vous ne le pensez. Pour l'heure, continuez vos activités nocturne et redonnez du courage aux citoyens. Ce monde … S'apprête à entrer dans une effroyable guerre. Une guerre que nous aurons du mal à contenir. Une guerre qui pourrait bien sceller à jamais l'avenir du royaume. »


La jeune femme disparut dans une aura dorée, comme si elle rentrait chez elle, de par les étoiles. Jet sentit une douce brise parcourir son échine. Son foulard, fermement accroché à son cou, voleta doucement en suivant la direction du zéphyr. Un vent méridien annonçant de grands malheurs. L'homme se plaça sur le bord du toit, croisant les bras en souriant. La lune ne lui faisait pas peur. Elle ne lui ferait jamais peur.

Tandis que le héros masqué se perdait dans l'immensité de la vie, son talkie-walkie s'alluma et il entendit les pleurs des jumeaux, agrémentés des cris de panique d'un Tastroff ne réussissant pas à les calmer. Riant de bon cœur, l'homme se tourna et fonça dans la direction opposée. Il devait revenir voir la reine un de ces jours. Il devait lui parler de cette lune noire.



CHAPITRE 2 : Sarasland et la fleur d'Or.






« Oyez Oyez ! En provenance directe du royaume Sarasland, voici venue la reine Daisy II, accompagnée de son chancelier Albert ! En hommage au royaume champignon, premier importateur de fleurs de feu et de glace, poussant dans nos champs cultivés jour et nuit par les meilleurs jardiniers du royaume, et en prévision d'un nouvel accord de paix entre les deux châtelleries, sera offerte la plus belle fleur du Jardin Céleste de Sarasland, comme le veut la coutume ! Ainsi, la légendaire Fleur d'Or, réputée pour ne pousser qu'une fois tous les mille ans, sera en exposition dans la cour intérieure du château. Tous les habitants du royaume Champignon sont conviés pour assister à la mise en main propre de la fleur d'Or de la part de la reine à notre bien aimée majesté ! En outre, le traité de paix sera suivi par le mariage royal entre sa majesté Melody et le prince Arnaud, prétendant au trône de Phantasmagoria ! Hourra ! »


Julio, habillé de son costume de super-héros, lisait le journal, debout sur l'un des toits des grandes maisons de Toadville. L'homme fronça les sourcils en lisant l'article. De nombreux royaumes seraient invités à ce traité de paix car le mariage qui suivait était lui-même d'une grande ampleur. L'homme sauta du toit et atterrit sur celui qui se trouvait en contre-bas, se frayant ainsi un chemin à l'abri des regards, jusqu'au château champignon. Le château possédait toujours la même splendeur. La même majesté. L'homme atterris sur l'une des rambardes les plus hautes du jardin intérieur et s'y engouffra sans problème. Le jardinier, qui le vit, lui fit un grand signe en souriant. Il s'agissait d'un toad tout ce qu'il y avait de plus banal, à une exception près : Ses yeux étaient bleus. D'un bleu presque électrique. Très peu commun. Il ne s'en soucia que quelques secondes, reprenant sa route vers la cour intérieure du château. L'homme entra dans la somptueuse pièce, pavée d'excellence et de marbre, suivant du regard le long tapis rouge menant à la cloche de verre où serait exposée la fleur d'Or. Une foule d'habitants du royaume s'était agglutinée autour de la cloche, mais leur petite taille faisait que Julio voyait parfaitement ce qu'il se passait au devant de la scène. La reine Melody, un grand sourire aux lèvres, saluait la pièce d'un doux signe de main, tandis qu'à ses côtés se tenait un grand homme blond, toisant la scène avec condescendance. Julio n'aimait pas ce regard. Il le détesta dès la première fois où il y posa le sien.

Devant lui, deux koopa troopa parlaient de vive voix, se demandant qui était ce mystérieux prince Arnaud, et ce qu'il allait réellement apporter au royaume champignon. Ils parlèrent par ailleurs du renouvellement du traité de paix avec Sarasland, donnant leur opinion sans contrainte. L'un était favorable, tandis que l'autre émettait des réserves, trouvant les fluctuations du marché de l'import-export fleur/champignon relativement bas depuis ces dernières années. Julio émit un sourire en entendant cela. Il était vrai que le pouvoir des champignons ainsi que des fleurs n'était pas à la portée de tout le monde. Lui-même avait été très … chanceux … d'avoir pu obtenir à un tel point de puissance celui de la Grande Fleur de Feu. Il était un homme de feu grâce à elle, et ce pouvoir lui permettait de lutter contre le crime avec efficacité. Il n'avait, dès lors, jamais rencontré d'autres personnes capables d'utiliser ces fleurs à la perfection, où à ce qui s'en rapprochait le plus.

Les portes à leur droite s'ouvrirent violemment. Une jolie femme rousse entra avec prestance, suivie par un petit bonhomme trottinant doucement à ses côtés. Le jeune chancelier du royaume Champignon, M.Champi, déclara alors, tendant le bras vers eux :


« Voici venu Sa majesté la princesse de Sarasland ainsi que son Premier Ministre Albert ! »


Un tonnerre d'applaudissement suivit cette déclaration. Julio participa à ces derniers et concentra son attention sur l'objet éclatant tenu par la princesse. Une sublime fleur en or, brillant de tout son être et tournant doucement dans sa main. De la magie pure, imprégnée jusqu'à l'essence même de l'artefact, se diluait dans l'air en une douce mélodie. Julio ne s'approcha pas. Le jeune promis accueillit à la place de sa femme la famille royale de Sarasland et pressa les mains d'Albert avec fermeté, levant le bras vers la foule agglutinée, avant de déclarer avec majesté :


« Le royaume Champignon accepte le cadeau de la famille royale de Sarasland et l'en remercie ! »


Un nouveau tonnerre d'applaudissement, non moins empreint de compliments et de vœux de bonheur. Une ambiance, visiblement, totalement similaire à celle d'un mariage en devenir. L'homme avait su, en quelques mots, trouver sa place parmi le peuple. Julio sortit de la pièce, se dirigeant déjà vers la salle d'audience où allait se tenir la signature du traité de paix. L'homme passa par le jardin intérieur et vit deux nouveaux toad, ayant eux-même les yeux bleus. Il n'y prêta que peu attention. Il s'agissait sûrement d'une nouvelle mode faisant vogue dans le royaume et à laquelle il n'avait pas été convié.

Arrivé devant la grande porte de la salle d'audience, entouré de nombreux gardes de tout types, les deux autres familles royales parlaient entre elles. Il y avait la jeune reine Végésia, ayant récemment accédé au trône, ainsi que l'actuel Roi Koopa Morton. Entre eux deux, la blonde nommée Mizu, récemment rencontrée sur les toits de Toadville, fit un petit signe à Julio. Les deux héritiers royaux se tournèrent alors. La reine Vegesia, toujours pleine d'entrain, étreignit Julio avec force, l'écrasant sous la force de ses bras musclés. Morton cracha un peu de fumée par le nez et l'ignora cordialement. L'homme proposa alors à tout le monde d'entrer dans la salle, mais Mizu refusa, se plaçant devant la porte :


« Il n'est pas encore temps, impatient ! La reine Melody se prépare, tandis que les esprits étoiles ne sont pas encore arrivés ! Je te demande quelques minutes, s'il te plait. »


Julio porta sa main à la visière de sa casquette et acquiesca en silence. Morton rit en voyant ça. Un rire gras et viril. L'homme frappa le dos de Julio avec insistance en vociférant :


« BAH ALORS ! On s'laisse dominer par une femme ? Bwahaha ! J't'ai connu plus coriace que ça, monsieur le graaaand héros du royaume ! J'pensais que t'étais du genre à foncer dans le tas comme moi, pas à porter un tablier rose pour préparer le repas devant la téloche !

- Ce n'est pas vraiment comme si nous avions le choix, Roi Morton. Par ailleurs, il me semble que vous n'entrez pas non plus malgré l'interdiction, lança Julio, une pointe de cynisme dans la voix.

- Ouais, mais c'est normal. Aujourd'hui c'est censé être un jour de paix ou quelque chose comme ça. Tu parles, ouais ! Comme si on avait du temps à perdre avec la paix des autres royaumes ! Pendant ce temps, mon armée s'roule
les pouces et je paie pas mes gardes à rien foutre.

- Personne ne vous retient ici, vous savez, Roi Morton, esquissa Mizu en souriant. Si vous voulez mener une guerre, de nombreux royaumes autour de celui-ci exercent leur autorité et font légion.

- Allons, n'envenimez pas les tensions, murmura le héros en se plaçant entre
les deux personnes.

- D'toute façon, j'me casse après la signature du traité, s'offusqua Morton, j'fais pas confiance au nouveau prétendant de la princesse, et vous devriez en faire autant !

- Cher roi Morton, ne vous montrez point respectueux envers Sa Majesté, souffla la reine de Végésia a son intention, il ne serait pas de bon ton de créer de telles tensions, comme l'a si bien dit Monsieur Jet.

- Ça va, ça va, j'me tais. C'est bon. On entre ou pas ? J'en ai marre de rester planter là ! »  Vociféra le roi en tapant du pied.


Mizu soupira et entra la première, voyant que tout était prêt. Elle convia ainsi les autres à la suivre. Les rois et reines se placèrent aux endroits désignés, et la famille royale de Sarasland les rejoignirent dans la minute qui suivit. Lorsque tous furent installés, Julio adossé contre un pilier de marbre au coin de la pièce et surveillant derrière son masque la pièce, La reine Melody ainsi que le prétendant au trône, Arnaud, apparurent à leur tour. La reine voulut prendre la parole, mais le prétendant la coupa instamment, se plaçant au centre de l’amoncellement de tables formant un rectangle fermé, et leva les bras au ciel, s'exclamant :


« Chers amis ! Membres de diverses royautés … Je suis heureux de vous accueillir au sein du royaume champignon pour le renouvellement du traité de paix unissant Mushroom Kingdom ainsi que Sarasland, sous le regard bienveillant de chacun d'entre vous ! Et comme vous le savez, de cette signature suivra le mariage entre ma charmante épouse, la reine Melody, et moi-même. Pour célébrer cela comme il se doit, un grand bal a été organisé, et je prie pour
votre présence !

- Allons-bon, s'exclama Morton en plongeant son regard dans le sien. On va le signer ce traité, ouais ? Et puis d'abord je tiens à vous rappeler que vous ne faites pas encore autorité ici, monsieur. Je souhaite que la reine Melody, et uniquement elle, ne prenne la parole. »


Le prétendant au trône tiqua en entendant cela et son sourire disparut en un instant, avant de reparaître. Julio observa Mizu, qui elle-même fronça les sourcils, attendant patiemment.


« Comme je le disais donc, reprit le prince, le mariage qui aura lieu scellera notre union à tout jamais, et, évidemment, aura pour but premier d'unir le royaume Champignon ainsi que le royaume de Phantasmagoria ! Et je souhaite que vous soyez tous présents pour fêter cet événement ! Par ailleurs … »


Un poing frappé contre la table coupa le prétendant, et Morton se leva aussitôt, beuglant :


« Ouais ! Parlons-en, tiens, du royaume de Phantasmachin ! Personne sait où c'est, ce foutu royaume ! Vous croyez peut-être que vous pouvez débarquer ici comme une fleur de feu et imposer vot'volonté ? J'suis désolé mon grand, mais moi je flaire l'embrouille à des kilomètres, et sur ma carapace je peux t'assurer que j'vais pas te laisser faire !!

- Allons, Sr Morton … Calmez vous, je vous en prie … Murmura le chancelier de Sarasland, proche de lui.

- Non j'vais pas me calmer !! Vous voyez donc pas que ce type est pas c'qu'il prétend être !?

- Roi Morton ! Je vous en prie ! » Cria la reine de Végésia.


Un toussotement en provenance du prétendant calma directement la salle. Julio ainsi que Mizu levèrent la tête, intrigués. L'homme donna un léger coup sur sa cape pour la faire voler et observa sa promise, avant de déclarer à l'assemblée :



« Roi … Morton. Légitime et actuel héritier du trône du pays des tortues. Le Royaume … Koopa, n'est-il pas ?

- Ouais, et alors ? Rétorqua le dragon en le toisant.

- Que je sache … et pardonnez-moi si je me trompe, mais votre pays n'est pas très riche. Vous dépendez depuis longtemps des fonds communs alliés au royaume champignon ainsi qu'au royaume de Végésia. Vous ponctionnez l'argent du peuple pour mener de sanglantes batailles en vue d'étendre votre pays et ainsi gagner en richesse … Cela pourrait fonctionner, voire être totalement efficace, si l'on mettait de côté le paramètre suivant : Vous n'êtes pas à la hauteur de vos ambitions, ce qui a pour effet de totalement altérer le fonctionnement de la spirale que vous essayez de provoquer … et cela n'emmène qu'a une seule et dramatique conclusion : La ruine de votre pays. Pensez-y … Votre gouvernement est bancal, mon cher.

- Quoi … ? Est-ce que ce petit gringalet … »


Il se tourna vers Julio, fulminant de colère :

« EST-CE QUE CE PETIT GRINGALET OSERAIS CONTESTER DEVANT MOI MES CAPACITES A DIRIGER MON ROYAUME !?

- Euh eh bien … Objectivement … balbutia le héros, détournant le regard.

- OBJECTIVEMENT QUOI !? Cria la tortue en frappant du pied.

- Objectivement, je pense pouvoir parler au nom de tous en disant que vous êtes une nuisance pour la paix de nos royaumes, déclara le prétendant au trône d'une voix doucereuse, et je pense même pouvoir affirmer que sans votre autorité, l'économie pourrait être relancée.

- … C'est vrai ! Affirma la reine de Végésia en levant son poing. Votre comportement militaire est inadmissible, Roi Morton !

- Il est effectivement avéré que la ponction du royaume Koopa sur les réserves de nos royaumes n'est plus favorable à la paix de nos nations depuis un certain temps … Et il serait temps de crever l'abcès, murmura le chancelier de Sarasland.

- Mais … Mais … Le royaume Koopa est bien trop pauvre pour vivre en Autarcie, murmura le roi Morton, acculé devant la naissante révolte des autres nations.


Julio s'interposa en se plaçant au milieu des tables et cria :


- Il suffit ! Ce genre de débat n'est nullement l'objet de cette réunion ! Le roi Morton n'a pas a être la cible de vos réclamations. Le sujet de cette réunion est le traité entre le royaume champignon et Sarasland.

- Signer ce traité revient à donner onze pourcent de notre PIB au Royaume Koopa, cher monsieur Jet ! S'injuria le chancelier de Sarasland. Nous ne pouvons tolérer que cet argent soit utilisé à des fins purement militaires alors que l'état général du pays frôle l'alerte rouge en terme d'hygiène de vie et de génération de fonds ! Et vous le savez très bien !

- Oui, mais … Murmura Julio.

- Non ! Cria le chancelier de Sarasland. Je ne puis tolérer un instant de plus cette vérité ! Le prince Arnaud a raison ! Le traité entre Le royaume Champignon et Sarasland ne sera signé tant que cette affaire ne sera pas résolue !

- Et pour résoudre un tel problème, il n y a qu'une seule solution, murmura le prétendant au trône du royaume champignon, en un doux sourire : La fermeture des frontières entre le royaume Koopa et les provinces de Sarasland, Végésia ainsi que, naturellement, celles du royaume Champignon. Ainsi, en autarcie totale, notre bon roi Koopa pourra nous prouver sa loyauté en faisant fluctuer les fonds restant et ainsi générer de l'argent. Une fois votre dette payée envers les royaumes aidant, vous pourrez devenir une faction libre. Chère Mizu ? Saurez-vous nous éclairer de votre sagesse ?

 
Mizu observa Julio et se mordit la lèvre, avant de plonger son regard dans celui de la reine Melody, assise sur son trône. Celle-ci baissa les yeux. Mizu fit de même, déclarant :


- … J'approuve cette loi.

- ATTENDEZ !! Cria le roi Morton en poussant lourdement la table devant lui, paniqué. Attendez ! Mon … Mon fils doit être hospitalisé à l'hôpital du royaume champignon dans la semaine qui vient pour subir une opération ! Il s'agit de quelque chose de très important et …

- Roi Morton … Qu'est-ce que la vie d'un enfant face à l'intégrité de deux … Non … Trois pays ? Allez vous faire passer une vie avant celle de plusieurs millions de civils ? Murmura le prince héritier, un sourire fendant ses lèvres.

- Je … Je …

- Ca suffit ! Cria Julio, paniqué.

- IL SUFFIT, MONSIEUR JET, cria le prétendant en levant le bras dans sa direction. Voudriez-vous être démis de vos fonctions pour atteinte aux lois martiales ? Si vous continuez de protester la décision des esprits étoiles et de la famille royale, j'aurai tôt fait de vous bannir sur le champ !

- … Je vois.

- En ce cas, motion adoptée, murmura Arnaud en baissant doucement le bras. Roi Morton, sachez qu'il en va naturellement de même pour chaque immigrés présents dans le royaume Champignon, Végésia et Sarasland. Tous les sans-papiers seront chassés du pays et n'auront plus l'autorisation de traverser la frontière tant que les dettes de votre royaume ne seront pas toutes réglées.

- Vous … VOUS … Vous êtes en train de … de ruiner mon pays. Sans scrupule … et … ET VOUS LE LAISSEZ FAIRE !?

- … Votre royaume n'a jamais été … rien de plus qu'un abcès à crever, Roi Morton … murmura la reine de Végésia, fuyant son regard.

- Il semblerait en effet que nous pourrions tous relancer l'économie en vous coupant les vivres de façon partielle. Tout ce que vous avez à faire est de ne plus investir en fonds militaire et de réussir à redresser la barre, ajouta la chancelier de Sarasland, ravi.

- Je vois … murmura Morton en tremblant. Je vois … JE VOIIIIIS ! - Il cracha une puissante gerbe de flammes qui s'écrasa contre le mur face à lui, décrochant et calcinant la tapisserie – C EST LA GUERRE QUE VOUS VOULEZ ? TRES BIEN, ROYAUME CHAMPIGNON ! VEGESIA ! SARASLAND ! C EST CE QUE VOUS AUREZ ! MAIS SACHEZ BIEN QUE LE ROI MORTON ET SON ARMEE NE RECULERONT
DEVANT RIEN POUR VOUS FAIRE PAYER ! POUR SON PEUPLE … Et … »


Il murmura : « Et pour mon fils. »


La tortue partit sur ses mots, détruisant la porte massive en bois à coup de poing, laissant derrière lui une salle d'audience dévastée et un prince souriant. Le prince, soudainement alerté, alla aux devants de sa future épouse et lui demanda :


- Toute cette agitation ne vous a-t-elle provoqué aucun spasme ?

- N-Non … Ca va, soupira la jeune femme en serrant son ventre.


Julio et Mizu se regardèrent, avant de foncer devant la reine.


- Ne me dites pas que … Commença Mizu.

- Et pourtant si ! S'exclama le prétendant au trône : Nous allons … avoir un enfant !



Mizu fut prise de vertige, et sortit lentement de la salle en murmurant « ce n'est pas possible, ce n'est pas possible. » - Julio sortit en trombe, jetant un dernier coup d’œil au couple royal, et plaça sa main amicalement sur l'épaule de Mizu, s'écriant :


« Allons ! Je sais qu'il y a eu beaucoup d'agitation aujourd'hui, mais reprenez-vous. Même si la nouvelle est brutale, c'est normal qu'ils … enfin vous voyez ce que je veux dire.

- Ce n'est pas le problème ! Cria Mizu en s'éloignant de Jet. Le problème c'est que … c'est que …

- Que quoi ? Murmura l'homme en l'observant.

- C'est que cet enfant n'aurait jamais dû arriver ! J'avais bloqué les capacités reproductrices de la reine Melody à l'aide des pouvoirs étoiles pour que ce moment ne puisse arriver qu'à la minute même où je l'aurais décidé ! Et là ...


Mizu sembla réfléchir quelques instants et me répondit alors :



- Une magie bien plus puissante que celle des esprits étoiles opère actuellement. Quelque chose essaie de forcer le destin. Je ne comprends pas ce que c'est mais je trouverai ... Et à ce moment, nous devrons frapper un grand coup. Tu me suis, sur ce coup-là ?


Julio ferma les yeux et tourna la tête en direction du ciel.



Sept mois plus tard, la Princesse Peach naquit.


Dernière édition par Peachy-Hime le Mar 19 Sep - 0:39, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpg-km.com

Star Lord


» Messages : 15214
» Pièces : 2056
» Age : 24



Feuille de personnage
Nom & Prénom :: Peach Toadstool
Classe: Princesse
Boite à objets:



MessageSujet: Re: Bienvenue au royaume Champignon   Ven 8 Sep - 22:25




CHAPITRE 3 : Morton et la guerre –  L'exil des koopas.





Sept mois. Sept affreux mois. La nouvelle avait instantanément parue dans tous les journaux le lendemain du mariage. Les gros titres annonçaient, noirs et funestes : "LE ROYAUME CHAMPIGNON EN CRISE : EXIL FORCE DES CITOYENS DU ROYAUME KOOPA AYANT OBTENU ASILE IL Y A MOINS DE DEUX ANS ET RAPATRIEMENT."

... Et ils étaient nombreux.

Le roi Champignon pouvait tout se permettre. Sa couronne brillait d'or et d'ambition. Peu de temps après la parution du journal, la panique se créa dans les rues de Toadville, mais aussi dans celles de tout le royaume. Affolés, familles de Koopa et Goombas sans papier ou en attente de validation de leurs passeports sortirent des rues en protestant ou en paniquant, mais furent très vite interceptées par une nuée de gigantesque étoiles en tenue militaire, les enfermant dans un halo magique dans le but de les emmener à la frontière du royaume champignon. Le phénomène se produisit partout dans le pays et dura nombre de mois. Il ne fallut que moins d'un an pour que tous les exilés aient rejoint de force le royaume Koopa, désormais surchargé. Morton fut rapidement submergé par tant de nouveaux arrivants et la crise économique fut plus percutante encore, en dépit d'un profit augmenté pour tous les autres royaumes, ainsi débarrassés des exilés. Le nouveau roi champignon, satisfait de la situation, s'assit sur le trône du pouvoir avec délectation, et ne fit plus cas de sa femme. Quelque chose de nouveau avait germé. Une graine du mal que peu de personnes reconnaissaient. Tout ce que l'on put dire cette année là fut qu'en plus des rapatriements forcés, de nouveaux rapports de spectres apparurent, au grand bonheur de Tastroff. Et pendant ce temps, au royaume Koopa, la situation débordait de plus en plus.

Les exilés, désormais de nouveau dans leur pays, avaient fait un blocus au château de Morton, qui ne put les repousser, son armée bien trop affaiblie.
Le roi, ne supportant plus d'écouter ces gérémiades incessantes, et lui-même au bord de la crise de nerf, s'enferma dans sa chambre. Au cours de l'année, son unique prétendant au trône était mort.  Horacius, légitime futur souverain, avait succombé à sa maladie, et, faute d'argent et de médecins, le royaume Koopa n'avait pu enrayer les symptômes avant leur phase finale. Ce fut ce qui détruisit le plus Morton et sa femme. Horacius, la chair de sa chair, le sang de son sang, n'avait pas entrevu de jours réellement glorieux, et était très peu connu du peuple malgré ses multiples talents et son aptitude certaine à gouverner. Cette "goutte de trop" fut le déclencheur de la sombre menace du roi des Koopas et, envers et contre tous, malgré le manque d'argent, et surtout malgré le recrutement des civils en exode, une armée avait été fondée, entraînée et conditionnée pour se battre. Ce fut un jour d'automne, lorsque le Roi des Koopa réalisa que le prix d'une future guerre sans nom avait été la mort du plus innocent de sa race, que le premier coup de canon retentit, détruisant le toit de la grande bibliothèque de Toadville. Le nouveau souverain du royaume Champignon, accoudé contre la rambarde du balcon principal du château, observait les nombreux bateaux volants de l'armée du Roi Morton fondre sur Toadville. Imposants, magnifiques et massifs, les gigantesques bateaux contenaient de nombreuses sortes d'armes ainsi que de nombreux soldats de l'armée du royaume Koopa, armes en main et prêts à descendre à terre au premier signalement. Tandis que la ville se faisait bombarder de boulets de canons, le Roi Arnaud sourit. Une voix l'appela. L'homme se tourna doucement, plongeant ses yeux dans ceux de sa femme Melody, portant à bout de bras un petit bout de chou à la chevelure blonde, dormant paisiblement, totalement déconnectée des dramatiques événements qui se produisaient. Malgré son visage d'apparence serein, la reine Melody semblait tant furieuse que désemparée. Ce qu'il se passait derrière le roi égalait le plus grand des chaos possibles.

Après l'exode des Koopas, cette scène semblait être de trop. Aussi, une seule question brûla sur les lèvres de la jeune femme, dont le regard, empreint de nombreuses émotions se mélangeant, perça son mari et ses ambitions :


- Pourquoi avez-vous permis cela ?


Le Roi Champignon exprima un petit sourire face à cette question directe et une nouvelle voix se mêla à la conversation. Debout sur la rambarde, comme sortie de nulle part, Mizu, les bras croisée, son écharpe volant au vent, exprima clairement, sous le ton d'une certaine ironie non dissimulée :


- Je suis moi aussi curieuse de connaître vos projets, Ô mon roi.


Le souverain marcha doucement en direction de la rambarde, d'un pas lancinant, et répondit aux deux femmes, un petit rictus affublant son visage :


- Vous ne pouvez plus rien arrêter. La machine a déjà été lancée. Vegesia et Sarasland sont en route. Le Royaume Koopa disparaîtra en même temps que tous les autres, et il ne restera à la fin qu'un grand vainqueur, mais il est inutile d'en dévoiler plus maintenant. Ma chère épouse, Dame Mizu, je ne puis que vous conseiller de vous asseoir sagement et observer votre ville adorée tomber et périr par les flammes.


Melody voulut intervenir mais la présence de la jeune Peach dans ses bras l'empêcha de faire tout mouvement brusque. Mizu, fort peu intéressée par les propos du roi, mais malgré tout légèrement inquiète de la tournure des choses, resta immobile sur la rambarde, les bras croisés. Un petit sourire s'afficha cependant sur son visage et le souverain le vit. Fronçant les sourcils, l'homme murmura :


- Qu'est-ce qu'il y a, déesse ? Voudrais-tu renoncer à ton vœu de ne plus intervenir physiquement dans les affaires des Royaumes ?

- Hahaha ! Pas besoin, répliqua Mizu en tirant la langue au roi Champignon, j'ai un chevalier servant prêt à se salir les mains pour ma grande personne !
Et il va accomplir la volonté de ses dames dès à présent, déclara Jet, adossé contre le cadre de la porte de la chambre royale, sa casquette recouvrant ses yeux masqués.

- Jet ! Murmura Melody, rougissant doucement, un léger sourire se formant sur son visage.

- Mes hommages, Ma Dame, murmura l'homme avant de charger ses mains en Pyro-Energie.


De puissantes flammes recouvrirent ses deux gants. Jet s'élança en direction du Roi, qui, tout sourire, l'accueillit à bras ouvert, de morbides veines rouges traversant ses yeux aux iris dilatés. Le héros, doublant sa vitesse, passa au travers du Roi qui, intangible, n'avait pas subi le choc du corps massif de Jet. Le héros murmura alors :


- Comme si je ne m'en étais pas rendu compte, mon roi ? Ce n'est pas vous que je vise.

- Tu es plus intelligent que tu ne laisses paraître, Jet ... Quand as-tu découvert la vérité ?

- Quand j'ai compris que les spectres qui se promènent parfois en ville dégagent une énergie similaire à la vôtre. Maintenant, si vous le permettez ...



Jet courut en direction de la rambarde et fit un saut pour l'atteindre, se plaçant à côté de Mizu, qui lui fit un grand sourire. Jet le lui rendit, avant de servir de l'appui généré par ladite rambarde pour se propulser à toute vitesse en direction du bateau le plus proche tandis que le souverain, les bras vers le ciel, émit un rire tonitruant, presque dissonant, qui résonna dans l'ensemble de la ville.
Le héros, tombant sur le pont principal du premier bateau, n'arrêta pas sa course pour autant, utilisant ses pouvoirs de feu pour se propulser sur une longue distance, frappant toutes les taupes et tous les Koopa présents sur le navire, détruisant leurs armures à coup de pieds enflammés et rendant hors d'état de nuire les canons principaux du navire de bois. Jet défonça la porte menant à l'intérieur du navire et courut sans se préoccuper de ses assaillants. Arrivé à la salle des machines, l'homme se craqua les doigts. Deux frères marteau jetèrent leurs armes en direction de l'homme mais celui-ci se couvrit avec sa cape, qui renvoya les projectiles directement sur leurs assaillants, les faisant traverser les hublots pour les faire tomber du bateau. Jet sauta au centre de la salle et cria en direction du plafond. Une gigantesque colonne de flamme scinda le bateau en deux, qui brûla puis explosa en faisant tomber de nombreux débris enflammés. Le héros sortit du souffle de l'explosion en se propulsant grâce au feu sortant de ses mains, le regard déterminé.


Le deuxième bateau ne fit pas non plus long feu, à l'inverse de la résolution de Jet, qui, poussée par l'adrénaline, le força à détruire chaque bateau un par un, créant derrière lui de nombreuses explosions. Suite à cet incident que l'on nomma "L'attaque des bateaux volants", le royaume champignon ne vécut plus jamais de la même façon. Toadville, devenue un paysage de mort et de désolation, malgré les années qui passèrent, était, comme de nombreuses autres villes, la cible des incessantes attaques de Morton Sr. Koopa, Haut-Roi du royaume éponyme. En cours de guerre, soit un an après l'attaque des bateaux volants, Sarasland ainsi que Vegesia s'étaient à leur tour greffées au carnage. La population Koopa diminuait sans cesse mais, animée par ses regrets, elle ressuscitait, annexant les troupes des royaumes alliés à Champignon avec une étonnante facilité, et ni l'étoile de puissance ni la végétoile ne semblaient pouvoir briser ce sort. Alors que Morton gagnait lentement la guerre, prêt à écraser quiconque se mettrait sur son chemin, Le roi Champignon récupérait doucement ses forces véritables, chérissant sa petite fille et sa femme d'un amour malsain. Malsain car, si la demoiselle Peach était tranquillement endormie dans son berceau, Melody était enchaînée au grand lit à baldaquin de la chambre royale, ne pouvant que contempler avec dégoût les incessantes attaques et ripostes des quatre royaumes. Sa fonction de reine, détruite, n'avait aujourd'hui plus qu'un seul but : Assouvir la soif de pouvoir d'un Roi désirant un deuxième enfant, dont le seul but eusse été de compléter un rituel minutieusement préparé depuis l'accession au trône.


Durant ces trois années de guerre, le grand Héros du royaume Champignon fut introuvable. Beaucoup le pensaient mort au combat. Morton lui-même, au départ peu convaincu, eut cette résolution en tête. Jet était mort écrasé par son armée.
Ce n'est que la quatrième année que tout bougea lorsque les rumeurs furent balayées par le vent de la justice. Bien plus puissant, bien plus déterminé et conscient de la situation, Jet, aux côtés d'une Mizu déterminée à exceptionnellement protéger ses terres, une lance de jade à la main, fondit en plein cœur de l'armée de Skelerex.


- Tu es sûr que ta femme et tes enfants sont à l'abri, Jet ? Demanda Mizu, inquiète, tandis que sa lance tranchait les skelerex par dizaines.

- Ne t'en fais pas, nous pouvons nous déchaîner, ce soir. Nous allons rendre une petite visite au roi des Koopas et le convaincre d'arrêter ce massacre. D'une manière ou d'une autre.


 Mizu acquiesca et ouvrit une brèche à travers la vague de skelerex. Ils savaient, de source sûre, que Morton siégeait dans un imposant bateau en bois et en acier, volant autour du château de la reine Melody. "Ce soir sera le soir où la guerre s'arrêtera" était la principale résolution de leurs deux esprits, mais, d'une manière ou d'une autre, une autre personne y avait pensé.

Adossée contre son trône, Morton ordonna de bombarder le château de Melody. Chose qu'il n'avait jamais demandé depuis quatre ans, pour une unique et bonne raison : Sa domination ultime devait se terminer sur la destruction du château qui avait imposé à son fils de mourir. Souriant, le koopa Alpha leva le bras et cria "FEU !", ordonnant aux taupes et aux goombas de tirer à pleine puissance. Les boulets parsemés de pics acérés fusèrent en direction de la bâtisse et vinrent s'écraser contre l'enceinte du château, la brisant et la faisant exploser avec fracas. Le Roi Champignon, pestant, utilisa ses dons pour se téléporter directement dans le bateau volant, apparaissant devant le roi Koopa en souriant. Une fine épée faite d'argent valsait doucement au creux de son poing, tournoyant avec élégance. Morton, surpris, se leva d'un bond et surplomba le Roi Champignon de toute sa taille, vociférant avec haine :



- QUI T'AS INVITE ICI !? BARRE TOI, ROI DE PACOTILLE, OU JE TE MASSACRE !

- Oh ? Vraiment ... ?


Le Roi Champignon disparut lentement tel un spectre et de multiples clones de sa personne apparurent autour de Morton. Le Roi Koopa, tapant du pied, cracha de puissantes flammes pour balayer les clones. Une fois chacun d'eux détruit, Morton se calma et chercha aux alentours, frappant son poing contre la paume de sa main avec force, prêt à en découdre. Le Roi Champignon réapparut devant lui et posa sa main contre son torse. Les yeux de l'Humain devinrent empreint d'une sombre énergie ténébreuse. Il murmura alors :


- Dégage ...


Et, d'une simple onde de choc, envoya Morton valser sur toute la longueur du bâteau, disparaissant pour réapparaître derrière lui et lui donner un puissant coup de pied dans la nuque, suivies de multiples disparitions et apparitions autour du corps du Koopa Alpha, meurtri par les attaques portées par son adversaire. Totalement pris dans le rythme du Roi Champignon, Morton tomba à terre avec fracas, trouant les planches du sol, et se releva avec difficulté, comprenant peu à peu qu'il était face à un si redoutable adversaire, au regard imprégné d'une haine profonde et insondable, que jamais il ne pourrait gagner cet affrontement. Et pourtant ... Le Koopa Alpha, pris au piège dans sa folie, n'avait plus rien à perdre. Luttant contre le désespoir, Morton donna de puissants coups dans le vide en haletant, tandis que le Roi Champignon esquivait avec une facilité déconcertante. Soudainement, l'Humain arrêta d'esquiver et esquissa un petit sourire. Morton, abattu par le poids de sa propre fatigue, murmura :


- Que ... Qu'est-ce que tu fous ... aaah ... Viens manger ta ... ta baffe.

- Ce n'est pas vraiment le bon exemple à montrer devant un enfant, ne crois-tu pas ?

- Geuh ... ?

- Papa ... ? Murmura une timide voix.



A l'entente de cette dernière, Morton écarquilla les yeux. Aveuglé par le sang et les larmes, il ne put qu'entrevoir la silhouette d'un petit Koopa Alpha aux cheveux roux attachés. Il chuchota :


- Bow ... Bowser ... ?

- Seigneur Champignon !! Cria l'agaçante voix de Kamek. Comme promis, je vous rapporte l'enfant-roi ! Son incommensurable pouvoir sied parfaitement à votre implacable domination, monseigneur !
-
Kamek ... T-Toi ... Petite merde ... Tu m'aurais donc trahi ... Toi, le père de substitution de mon enfant ? Balbutia Morton, dégoûté.


Kamek rit aux éclats, tournoyant autour du Roi Champignon en agitant sa baguette, criant de toutes parts :


- Et ce, depuis le premier jour ! Mais mes années d'Exil sur l'Ile des Yoshi n'ont pas été sans ennui ! Votre enfant est une distraction fort interessante !

- Qu'as-tu fait ... monstre ... ?

- Rien de bien transcendant, "Ô mon roi". Quelques sévices, tout au plus. Ne fut-ce pas là ma principale mission ?

- Alors ... Ces blessures ... !

- Quel père naïf et aimant vous faites, Roi Morton ! Constater à de si nombreuses reprises les blessures de votre enfant et innocemment croire qu'il est tombé à cause de son incapacité à marcher correctement. Si vous saviez comme je riais intérieurement lorsque je vous voyais ... Oh oui, je riais énormément. Je jubilais ! Je jubilais à l'idée d'un jour pouvoir m'emparer de la source de puissance émanant de votre enfant ! Mais aujourd'hui, j'accepte volontiers de la céder à mon unique maître, monseigneur le Roi Champignon.

- Tu es un être ... abject, répondit Morton en manquant de s'étouffer avec son propre sang.


Le Roi Champignon, impatient, leva sa rapière au plafond et déclara :


- Ainsi Le Roi Champignon prononce ces mots : La guerre est officiellement terminée

- PAPA ! Cria Bowser, trottinant comme il le pouvait en direction de Morton.


Le Koopa Alpha, hurlant, dégagea Bowser d'un revers de la main sur sa joue et le fit tomber à terre. Les larmes montèrent au creux de la gorge de l'enfant, qui, sans même le comprendre, venait d'être frappé par une autre main que celle de Kamek. La main qui généralement lui caressait affectueusement la tête.


- Pa ... Papa ... Ca fait mal ... ! murmura Bowser, les yeux embrumés de larmes chaudes.


Morton esquissa un faible sourire et murmura :


- Je suis désolé ... de t'avoir conçu. Je suis désolé que tu aies eu à subir cette enfance, et je suis désolé de ce que tu vas être obligé de voir. La dernière image que tu verras de Morton Sr. Koopa est l'image d'un homme pathétique mourrant de la main de son ennemi. La vérité est que ... Je ne mérite pas d'être ton père.


Le roi Champignon enfonça sa rapière dans le coeur de Morton et lui transperça l'aorte. Crachant du sang, les yeux de Morton se révulsèrent. Tendant la main vers Bowser, il murmura dans un ultime soubressaut :


- Je ... t' ...


Sa main tomba lourdement au sol.


Bowser, agenouillé devant le cadavre de son père, la bouche ouverte, pleurait de puissantes larmes, tandis que Kamek frappait des mains pour l'encourager. Le roi Champignon, satisfait, sortit sa rapière du coeur de Morton et se tourna vers Kamek, murmurant :


- Ainsi après m'avoir trahi, tu reviens ramper à mes pieds, pensant sincèrement qu'un vulgaire enfant pourra te racheter auprès de mon exceptionnelle personne ?


L'aura du Roi Champignon s'intensifia, tandis qu'une main spectrale sortit de son coeur pour attraper la tête de Kamek et le soulever plusieurs mètres au dessus du sol. Kamek gigota, suffoquant à cause de la poigne, et fut martelé de coups par le Roi Champignon qui, belliqueux, l'écrasa contre le sol plusieurs fois avant de le degager d'un coup de pied leste vers le cadavre de Morton Sr, devant les yeux horrifiés de Bowser. Le roi tourna lentement la tête dans sa direction et murmura "A ton tour ..." avant de l'aggriper de la même façon. Bowser se débattit comme il put, criant et pleurant, mais, lorsque le Roi Champignon le toucha, il sentit une énergie familière le traverser. Le souverain sourit, jetant l'enfant à terre en lui déclarant :


- J'aime ... ce que j'ai ressenti. Tu mérites ma clémence. Juste pour cette fois. Enfuis-toi ! Eloigne-toi d'ici, et ne reviens plus jamais me voir !


Bowser, ni une ni deux, détala à toute vitesse à travers le bateau, horifié, tandis que le rire du Roi Champignon résonnait dans toute la bâtisse volante.
Le roi champignon disparut sur ces mots. Jet et Mizu détruisirent la porte et assistèrent au spectacle. Face à eux se trouvait, pleurant à chaudes larmes, l'enfant-roi, horrifié et traumatisé. Jet grinça des dents et murmura :


- Nous arrivons trop tard ... Mais je sais ce que je dois faire maintenant.



CHAPITRE FINAL : Jet et la mort –  Un souvenir brisé à jamais.






Au centre de la chambre de la reine Melody se trouvait un gigantesque piédestal. Ce piédestal, parsemé d'éclairs se répercutant sur les murs et le plafond, voyait sur son sommet trôner une sublime plante tournoyant lentement : il s'agissait de la fleur d'Or offerte par Sarasland.

Autour d'elle, de nombreux fragments d'étoile noire se mouvaient en sens inverse. Le roi champignon, les mains dans les poches, observait avec envie et délectation le spectacle face à lui. Enchaînée aux barreaux du lit, et impuissante, sa femme, la reine Melody, avait perdu tout espoir. Souillée à de nombreuses reprises, jusqu'à ce que son corps impuissant accepte la venue d'un nouvel enfant, la future mère, dont la simple vue de sa fille Peach la mettait en désarroi, n'acceptait pas cette deuxième grossesse. Un enfant qui n'allait qu'être l'outil de son mari à des fins ténébreuses. La petite dormait profondément dans son berceau, apaisée par la lumière de la fleur d'or. Le roi champignon savait parfaitement ce qu'il faisait et ce qu'il restait à faire ... Attendre que la lune, en croissant, se montre et enveloppe la pièce de sa lumière argentée.
La porte s'ouvrit brusquement. Le roi champignon se tourna et exprima un fin sourire à l'encontre de Jet et de Mizu, qui l'observèrent. Ils avaient déjà vécu cette scène il y a fort longtemps. La petite princesse Peach avait bien grandie. La première action de Mizu fut de détruire les liens qui enchaînaient Melody au lit d'un coup de lance de jade, tandis que le héros s'approcha du roi champignon. Le roi ne cilla pas, tournant avec lui dans ce cercle d'alphas. Les poings de Jet étaient rapprochés de son visage, tandis que la rapière argentée du roi venait de se matérialiser dans sa main. Le roi exprima un léger sourire et s'éloigna naturellement du piédestal, dont les éclairs devenaient de plus en plus violents.



- Tu sembles avoir bien changé pendant ton exil, Jet ... Aurais-tu enfin trouvé quelconque moyen de me battre ?

- Tu n'imagines pas à quel point ... Mais sois honnête envers toi-même, abandonne ce corps que tu t'es crée.

- Finement observé, mais ce n'est pas encore l'heure. Lorsque les nuages se seront dissipés et que la douce froideur de la lune embaûmera la pièce ... le vrai combat commencera. Mais pour l'heure, montre moi les résultats de ton pauvre entraînement !


Le roi fondit sur Jet, son épée placée en position d'Estoc et, plus rapide que la lumière, Jet se téléporta et frappa le roi dans la nuque. Ses gants, spéciaux, et gorgés de flammes, purent atteindre la couche spectrale de l'homme et le faire tomber en avant. Bien que surpris, le roi, très agile, se réceptionna sur une seule main et tourna sur lui-même, avant de fondre à nouveau, la langue pendue  d'envie, sur l'homme. Jet se plaça sur un genou et arrêta la lame en plaquant ses deux mains, maintenant le roi dans sa position. Une puissante onde de choc traversa la pièce. Mizu se projetta le roi à son tour, armée de sa lance, mais l'homme abandonna sa rapière pour donner un puissant coup de pied au visage de la déesse, l'envoyant sur le lit à baldaquin aux côtés de la reine qui, presque inconsciente et meurtrie par ses blessures, ne cilla pas, crachant un peu de sang. Mizu l'observa et s'énerva, se levant sur le lit et se servant du matelas pour rebondir. Jet jeta la rapière au loin et donna un puissant coup de poing dans le ventre du roi, qui encaissa le choc et frappa son adversaire au visage, avant d'envoyer plusieurs boules de feu bleues. Jet fit plusieurs salto arrière et déploya sa cape en or, renvoyant les boules en multipliant leur puissance. Celles-ci brûlèrent le sol et formèrent de petits cratères en rebondissant dessus, avant de frapper le roi, dont le corps humain commençait à s'effriter.


- Tu es à moi ! Cria Mizu avant d'enfoncer sa lance dans l'épaule du roi boo, qui grinça des dents avant de la retirer violemment, de l'ectoplasma giclant sur le sol.


L'homme glissa tranquillement sur le sol et se plaça face à la fenêtre, levant les bras ainsi que la tête. Jet voulut foncer mais les éclairs du piédestal l'empêchèrent d'avancer. Mizu tenta à son tour, mais les fragments d'étoile noire gravitant autour de la fleur créèrent un bouclier puissant qui l'électrocuta violemment. La déesse tomba au sol, sous le regard impuissant de Jet. Le rayon lunaire frappa le roi champignon, dont l'aura fut gorgée de puissance. Bien que son corps resta humain, ses cheveux devinrent entièrement blancs et ses yeux rouges. Une sublime couronne rouge et violette apparut sur son crâne, détruisant la couronne champignon en un craquement sauvage. Le roi posa ses yeux gorgés de sang sur ses ennemis puis les détourna doucement vers la fleur d'or.


- Enfin, tu te révèles à nous ...

- Gahahaha. Je savais que tu dirais ça. J'espère que vous êtes prêts, mes amis, car c'est l'heure du Roi Boo !


Une puissante onde de choc força Jet et Mizu et rester contre le sol, attirés par une gravité modifiée.


- Bien, commençons par le héros de pacotille. Vanishing Cut. ~


Le roi boo, toujours sous forme humaine, marcha doucement en direction de Jet, avant de disparaitre dans une faille d'ombre, réapparaissant sur plusieurs points, avant de disparaître face à l'homme. Lorsqu'il réapparut derrière le héros, sa rapière, invisible, apparut dans sa main, et le corps de son adversaire fut parsemé de blessures internes, provoquant de nombreuses hemorragies. Les plaies s'ouvrirent et Jet tomba à genoux, inconscient. Mizu cria en voyant la scène et fut soulevée d'un seul bras par le roi, qui leva la tête pour l'observant, lui tenant les joues assez fort pour laisser des marques :


- Tu ne te souviens même plus de moi ... Alors que je t'ai offert le pouvoir d'être libre. Est-ce comme cela que tu me remercies ? Est-ce comme cela que je devrais être remercié pour avoir crée ta stupide ETOILE NOIRE !?

- Ce n'est pas toi qui l'a crée ! C'est mon voeu ! Cria la déesse en se débattant.

- Ton étoile noire ... grâce à elle, j'ai pu comprendre quelle était mon véritable but ... ma véritable place dans ce monde ensoleillé et chaleureux. Je dois le rendre froid et glacial ... Je dois le rendre habitable, et cette lune que tu vois derrière moi y parviendra.


Le roi boo projeta Mizu dans les airs et la bloqua grâce à la télékinésie, avant de lancer en sa direction un laser spectral assez puissant pour l'écraser contre le mur, à hauteur de plafond. Jet tenta de se relever, ses plaies ouvertes et coagulantes, mais le roi boo l'écrasa d'un simple geste, plaçant son pied sur son visage en riant, avant de s'éloigner doucement.


- Ne fais ... pas ça ... murmura Jet en attrapant la jambe du spectre.


Le roi boo soupira et se retira mollement, avant de prendre les fragments d'étoile noire à pleine main. S'approchant de la fenêtre, l'homme l'ouvrit et jeta en direction de la lune les morceaux ténébreux. Ceux-ci fusèrent dans l'espace et recouvrirent le croissant de lune en plusieurs parties. La lune devint sombre, ténébreuse, et entourée d'une aura étrange. La nuit se fit plus profonde et dans tout le royaume champignon apparurent des milliers de spectres en tout genre. Le roi boo sourit et se tourna vers la fleur d'or.


- J'ai d'ores-et-déjà gagné ... Mais la fleur d'or n'est pas encore pleine de sa puissance. Il me faut encore patienter quelques minutes. Pour se faire, je vais me servir de chacun de vous et vous torturer lentement ... A commencer par mon ennemi juré le petit et mourant Jet. Que dirais-tu, comme cadeau d'adieu au sein de l'entreprise des super-héros, que je t'offre le spectacle lancinant de ta famille tuée sous tes yeux ?

- Ose ... murmura l'homme en tentant de se relever, ses plaies suintant de sang.


Le roi boo claqua des doigts et, enchaînés au mur, apparurent Mario, Luigi et leur mère. Ceux-ci se débattèrent mais en vain, les liens spirituels étaient trop puissants. Jet ne pouvait bouger, paralysé par la douleur. Le roi boo plaça une main dans ses cheveux et se propulsa grâce à sa puissance, en criant face au jeune Luigi :


- Le premier sera TOI !

- LUIGI !!! Cria Alicia en pleurant.



La jeune femme relâcha toute son énergie, propulsant une puissante décharge électrique sur son enfant. Luigi, qui pleurait à son tour, dévoilant une puissante barrière qui frappa de plein fouet le roi boo. Le spectre, atteint par l'attaque, fusa sur le sol, créant un cratère fumant. Se relevant, surpris et à la fois choqué, le fantôme bouillonna de rage. Mario continua de se débattre, mais sa faible constitution d'enfant ne pouvait rompre les liens. Le roi boo enfonça son bras dans le sol et celui-ci ressortit par le coeur de la mère des jumeaux. La déchirant de l'intérieur, le spectre, sinistre, riait en commettant son meurtre.
Lorsque le bras se retira, lancinant, la vie d'Alicia fut été cruellement ôtée. De dernières larmes perlèrent tandis que la femme, faible, rendit son dernier souffle. Même Mario ne put retenir ses sanglots, pleurant autant qu'il lui était possible de pleurer. Le roi boo se relevant et remit son gant, observant la fleur d'or. Elle était presque remplie et il ne lui restait plus qu'un obstacle ... Une pauvre déité mineure qui ne pouvait pas même se défendre. Quand à Jet ...


- Je vais ...

- Tiens, tu n'es pas encore mort ... murmura le roi boo. Vivant, et pas même abattu par le tragique décès de ta chère et tendre qui n'a jamais rien demandé.

- Je ne te laisserai pas t'en prendre aux gosses ... Je ...

- Pour être au maximum honnête avec toi, je ne peux pas. Ta sale garce protège ses enfants même après la mort ... ce champ electrifié que dégage casquette verte ... Je ne sais pas ce que c'est, mais ça m'empêche d'agir ... mais la patience est mère de toutes les vertus, et il ne me faudra pas longtemps pour briser ce sortilège.

- Ne traite pas MA FEMME !!

Jet cria de toutes ses forces. Son corps était brûlant et transpirant. Les blessures, ouvertes, coagulaient et bouillonnaient tandis que ses yeux étaient devenus entièrement rouges. Se tenant le bras, devenu complètement noir, l'homme avançait doucement, tandis que le sol fondait sous ses pas. Le roi boo fronça les sourcils et recula doucement, prudent, mais Jet, infatigable et puisant dans ses dernières ressources, réussit à articuler, avant d'utiliser la chaleur pour se propulser sur le roi boo :


- NE CROIS PAS UN INSTANT QUE TU ES LE GAGNANT ! MOI, JET, AI JURE DE PROTÉGER LE ROYAUME !! CETTE ATTAQUE SERA L’APOTHÉOSE DE CETTE PROMESSE ! MAXIMUM CANNON !!!


Le coup de poing projeté tel un ressort par la chaleur des flammes de Jet fut si puissant qu'une puissante onde de choc fut projetée lorsque la technique atteignit le visage de l'homme, qui traversa le mur de la chambre puis plusieurs autres, brisant chaque paroi touchée avec force, avant de s'écraser contre un épais mur. Jet, qui avait puisé dans des limites normalement inatteignables, tomba à genoux puis sur le ventre, s'éteignant à jamais. Les liens spirituels se brisèrent et les jumeaux ainsi que le corps de leur mère tombèrent à vive allure. Réactive, Mizu, qui s'était relevé de son précédent choc, rattrapa les enfants ainsi que la mère sans problème, rebondissant contre les meubles avant de les poser à terre, caressant la tête de Luigi en lui murmurant :


- C'est bientôt fini ... votre père à fait du bon travail, je vais honorer sa promesse et sauver le royaume.


Mizu se tourna en direction des murs brisés, sa lance en main, et attendit. Le roi boo, blessé de toutes parts et bouillonnant de rage, se releva et utilisa sa grande vitesse pour se projetter sur la déesse, de très nombreux fantômes, produits par la lune noire, apparurent à ses côtés et tentèrent de l'abattre, mais un seul geste de sa part lui suffit à tous les repousser. La flamme de la détermination brûlait dans ses yeux gris. Le roi boo se jetta sur Mizu et la fit tomber à terre. A genoux sur elle, il commença à la frapper violemment en criant :


- Pour qui me prends-tu !? Que crois tu pouvoir faire !?

- Je vais faire ... Je vais faire ce pourquoi j'ai été crée ! Répondit la jeune femme en repoussant le roi.


Mizu se releva et ferma les yeux. Il y avait en elle un incalculable nombre de souvenirs se battant pour émerger, mais pas que ... Il y avait aussi cette jeune fille ... Celle qu'elle avait voulu taire pour mener une vie qui était censé lui plaire bien plus. Cette fille ... Stella ... celle qu'elle était avant de renoncer à son titre de déesse des vœux. Voilà ce pourquoi elle voyageait ... Parfaire ce sentiment de complétion. Elle devait rompre son souhait envers l'étoile noire. Elle devait être complète à nouveau, une unique fois.


Lorsque la déesse ouvrit les yeux, une partie de ses cheveux étaient devenus blonds tandis que l'un de ses yeux était bleu. Une petite étoile rouge était dessinée sous son œil transformé et ses habits avaient changés. Sa lance, bien plus imposante et puissante, brillait de la lumière de la super étoile. Le roi boo grinça des dents, tandis que ses plaies s'ouvraient doucement. Lorsque Mizu ouvrit la bouche, sa voix ainsi que celle de Stella se mélangèrent, la faisant parler en écho :


- Roi boo ... Je te remercie pour ce sentiment de liberté, mais je me dois de te reprendre ce vœu. Il semblerait que tu aies bien trop profité du pouvoir que je t'ai, par erreur, accordé, et il est temps de refermer le livre de tes ambitions, à commencer par cette affreuse lune qui empêche mes enfants de briller.


Stella jeta sa lance en direction de la lune. Celle-ci se transforma en un immense laser doré qui, après quelques secondes, frappa la lune noire et la brisa, révélant une pleine lune tellement brillante que tous les fantômes disparurent en criant de douleur. Le roi boo, excédé, cria :


- Toi ... TOI ... JE TE LE FERAI PAYER !

- Ô esprits étoiles, votre créatrice vous somme d'apparaître! Empêchez cette nuisance de me porter atteinte !


Les esprits étoiles apparurent et tournèrent autour du roi boo, l'électrocutant assez fort pour que celui-ci tombe à genoux, hurlant. Stella fit apparaître sa lance et la pointa face au visage du roi, lui murmurant :

 
- C'est terminé.


L'homme cessa de hurler et rit. Son rire prit une tournure démentielle, tandis que les esprits étoiles devinrent progressivement noires, comme possédée. Le roi se leva, libéré de son emprise et répondit :


- Ton souhait ... n'a pas été annulé ... car tu n'as pas détruite la vraie étoile noire ... hahaha ... HAHAHAHAHAHAHA !!


Derrière l'homme, par l'immense impact qui avait détruit la grande vitre, directement face à la lune,  l'étoile noire, gigantesque, se leva, toisant Stella qui ne put que reculer face à cette puissance destructrice. Le roi boo utilisa sa télékinésie pour entourer le cou de la déesse et la priva d'air, tandis que l'étoile noire lui rendait peu à peu des forces, brillant d'une aura obscure et pesante.


Le roi se détourna de Stella, suffocante, et s'approcha de la fleur d'or. Son règne était enfin accompli. Tandis que sa main s'approchait de l'artefact, une voix faible s'éleva dans la pièce silencieuse. Le roi boo cessa son mouvement, comme paralysé, les yeux écarquillés. Debout, tenant son bras cassé, Melody Toadstool murmura :


- Boo ... A quel prix as-tu obtenu ce que tu désirais ? Combien de vies as-tu crées et volées pour rendre cette simple fleur plus puissante qu'elle ne devrait l'être ? Que t'as-t-il fallu sacrifier pour en arriver là ? Je ne connais pas ta vie, ni ton passé, et en tant que femme, je ne sais pas même quel est ton vrai prénom, mais ... Je sais une chose ... Je sais que je suis une Toadstool, la digne et seule héritière de ce royaume désormais à l'agonie. Je ne prétends pas être plus puissante qu'une déesse ou plus valeureuse qu'un chevalier ... Je ne prétends pas être une meilleure mère pour mes enfants, mais je suis la reine de ce monde que tu as dévasté. Je suis moi aussi une enfant des étoiles, et je sais que nulle étoile ne peut éternellement briller. Aussi, j'en appelle à toute la puissance de l'univers. En ma qualité de reine du royaume champignon, en ma qualité de reine des étoiles, je souhaite que toutes les étoiles dans le ciel brillent et apaisent ton cœur ... Je souhaite que toutes les constellations convergent vers l'étoile noire et lui rendent sa véritable forme, et plus loin que tout, je souhaite que tes ambitions soient stoppées. Roi champignon ! Non ... Roi boo ... Je souhaite que cette fleur d'or vive et choisisse seule son destin.

- N ... Non ... NON !!! NON !!!!!!!! Cria le spectre d'une voix tremblante.


Melody ferma les yeux et tomba par terre, tandis que son ventre, lumineux, se rétracta. La lumière fusa dans toute la pièce, rebondissant sur les murs, et frappa de plein fouet la fleur d'or, dont l'aura fut si puissante qu'elle brisa l'enveloppe humaine du roi boo, laissant apparaître sa véritable forme : un gigantesque boo au front avancé et aux yeux rouges. Le fantôme tomba à terre, aveuglé par l'aura d'une petite fille blonde ressemblant à Peach, recroquevillée dans ce cocon de lumière intense. La lumière se transforma en chaîne et enferma solidement le roi boo qui cria d'une voix bien plus aigue que d'habitude. Le professeur K.Tastroff entra dans la pièce en paniquant, un aspirateur dans le dos, et l'alluma :

Tournant à plein régime, l'appareil aspira le roi boo ainsi que de nombreux débris. La petite fille fut rattrapée par le jeune Mario qui, d'un bond puissant, réussit à l'intercepter. Stella, qui perdit sa fusion, redevint Mizu et se frotta la tête, avant de constater les dégâts. Le soleil se levait doucement sur le royaume champignon. Il y avait tant de choses à faire désormais.
La première action de la demoiselle fut de sceller la mémoire de Mario, Peach ainsi que Luigi : Ils n'avaient nullement besoin de se souvenir de ça. Peach devait être une fille forte et indépendante qui réussirait à remettre le royaume debout ... quand à Mario et Luigi ... s'ils étaient les dignes héritiers de leurs parents, alors ils réussiraient à prendre leur destin en main. Ensuite, il y avait cette fille ... cette fleur d'or devenue vivante grâce à un souhait ... Son destin était ailleurs, et Mizu le savait parfaitement.
Au milieu des débris se trouvait une petite sculpture de bois ... La déesse la connaissait.


- Geno ... n'est-ce-pas ? Et si je t'accordais la vie, à toi aussi ... ? Cette petite aura besoin d'un gardien, je n'ai pas le temps d'être la nounou de tant d'enfants. D'autant qu'il m'en reste un dernier à exorciser.


Mizu se téléporta, laissant la poupée au pied de l'enfant avec un petit mot adressé à la garde royale concernant la démission de la jeune femme au poste de chancelier, et leur responsabilité pour donner ces enfants à une famille compétente ou à l'orphelinat. Elle comptait de toute façon sur Geno pour les protéger. La demoiselle arriva dans un champ de ruines, près d'un bateau détruit et abandonné depuis des années. Face à ce bateau se trouvait une belle koopa alpha, observant les décombres. A côté d'elle se trouvait un enfant koopa alpha à la crinière rousse, endormi. Mizu s'entretint avec la jeune femme et lui offrit une potion ainsi qu'une métaria de flammes prélevée sur le corps de Jet.


- Donnez à Bowser ce breuvage et mélangez le aux flammes de la résolution ... Il oubliera son enfance ainsi que votre lien de parenté, si vous lui avez révélé, et deviendra le légitime souverain du royaume Koopa ... un royaume qui, je l'espère, deviendra prospère un jour.

- Je le ferai, et cacherai mon identité, pour son bien ... Je deviendrai sa chancelière et il ne m'appellera désormais plus que "Kammy" ...  

- Prenez sur vous, et n'oubliez pas de prier les étoiles ... puissent-elles un jour vous prêter leur force.



Oui, Mizu savait que le soleil levant n'était pas que le simple signe du matin supprimant la nuit ... Il s'agissait d'un renouveau, et d'une page gravée à jamais dans l'Histoire du Royaume Champignon ... Une histoire qui ne devait être révélée. Une histoire honorant des héros, et montrant la puissance de l'ambition de forces maléfiques insoupçonnées, mais prouvant aussi que l'espoir renaît toujours.



Voici ce qu'est le Royaume Champignon ...

                                                                                                                                                        Fin.


Dernière édition par Peachy-Hime le Mar 19 Sep - 0:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpg-km.com

Star Lord


» Messages : 15214
» Pièces : 2056
» Age : 24



Feuille de personnage
Nom & Prénom :: Peach Toadstool
Classe: Princesse
Boite à objets:



MessageSujet: Re: Bienvenue au royaume Champignon   Ven 8 Sep - 22:26

Contexte rédigé par Comte Niark (Solane)
Si vous voulez réagir c'est ici : http://www.rpg-km.com/t1853-le-passe-du-royaume-champignon

Merci de bien respecté le travail fournis par l'auteur!


@Mushroom Kingdom
Revenir en haut Aller en bas
http://www.rpg-km.com
avatar

Wario
 Ꞷ THE LEGEND Ꞷ
Ꞷ THE LEGEND Ꞷ


» Messages : 182
» Pièces : 707
» Localisation : Dans ton cul ! WAHAHA ! So long, losers !
» Age : 18



Feuille de personnage
Nom & Prénom :: Wario
Classe: Producteur de jeux, amateur d’ail, explorateur cupide, etc. Wario > Mario !
Boite à objets:



MessageSujet: Re: Bienvenue au royaume Champignon   Jeu 2 Nov - 20:20

Bienvenue dans le Royaume ! Ce magnifique Royaume où la paix règne, grâce à la Princesse Peach, gouvernante de ce pays, mais aussi à Mario, le héros légendaire, qui se bat depuis toujours contre Bowser, le Roi des Koopas, qui veut à tout prix s'emparer de cet havre de bonheur.

Après diverses péripéties et perturbation dans le sublime Royaume Champignon à cause d’une certaine malédiction libéré par des archéologues quelque peu fourbe le tout accentué par le réveil de l’une des pires menaces de ce royaume, l’Étoile Noire, le royaume parvint à retrouver sérénité et prospérité grâce à de vaillants héros qui n’ont pas hésité une seule seconde à risquer leur vie pour sauver celle de milliers d’habitants. Le royaume qui connaît à présent une période de paix, certes pas très stable avec quelques événements étranges que l’on peut encore trouver d’ici ou là, profite de ce moment de calme pour se reconstruire et se remettre de ses émotions.

Cependant, ce moment serein risque de ne pas tenir très longtemps : de nombreuses personnes aux noirs desseins commencent à réapparaître dans le royaume… des personnalités bien connus que l’on pensait qu’ils aient disparus à tout jamais que de simples inconnus qui veulent sortir de l’ombre pour enfin dévoiler leur vrai visage au grand jour ! N’oublions pas non plus qu’il y a encore une certaine Étoile Noire bien éveillée qui agit discrètement de son côté pour couronner le tout !

Serez-vous de ceux qui tenteront à tout prix maintenir cette paix instable et éphémère ou de ceux qui voudront que destruction et chaos reprennent à nouveau le dessus dans cet illustre royaume gouverné comme toujours par la ravissante Princesse Peach ? Peu importe votre camp, vous qui lisez ce texte, n’hésitez pas à vous inscrire sur ce forum pour graver votre nom dans la légende !


Par Bonus-Kun

« Let's-a win ! »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Bienvenue au royaume Champignon   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue au royaume Champignon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mushroom Kingdom :: Avant le rpg :: Règlements & Contexte-
Sauter vers: