Partagez | 
 

 Où une leçon importante en botanique est apprise. [PV Flowey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Chrysalis


» Messages : 448
» Pièces : 456
» Age : 20



Feuille de personnage
Nom & Prénom :: Chrysalis Chélicère
Classe: Princesse éjectée du trône
Boite à objets:



MessageSujet: Où une leçon importante en botanique est apprise. [PV Flowey]   Mar 22 Déc - 21:22

Chrysalis



Je n'aime pas l'exercice physique. C'est une constante qui existait déjà quand j'étais si jeune que des morceaux de coquille de mon œuf me collaient encore à la carapace, et qui probablement, allait encore exister jusqu'à ce que toutes mes dents me tombent. Le pourquoi est dû, en majeure partie, à mon physique relativement frêle, réduit, peu avantageux et en tout et pour tout, extrêmement ingrat. Vous avez déjà essayé de faire votre chemin jusqu'en bas de votre rue sur les genoux? Si vous avez déjà essayé, eh bien, de deux choses l'une, vous êtes très bizarres, et je suppose que vous savez donc à quel point c'est affreusement inconfortable. Maintenant... imaginez cela appliqué à la vie quotidienne, et vous avez une idée du calvaire qu'il me fallait traverser, chaque fois qu'il me fallait prendre mon sac à dos et utiliser les jambes qu'on m'avait données pour me rendre là où poussait l'ingrédient dont j'avais juste épuisé le stock et dont j'avais IMMÉDIATEMENT besoin pour ma prochaine concoction/philtre/décoction.

Car, malheureusement, il n'existait pas encore de sortilège ou de philtre pour que je me procure ces ingrédients. Bon, il y avait bien internet mais... vous savez quelles sont les chances de trouver du matériel de m... à la place de ce qu'on vous avait promis. Et pourtant...

Et pourtant, après une presque-pleine journée de marche, assise sur le tronc impossiblement tortueux d'un des arbres de l'infâme "bois du rire", une rasade d'eau salutaire rendant au bout de papier de verre qui m'avais servi de langue pendant les dernières minutes, une épaisse couche de boue étrangement et agréablement fraîche maculant mes pattes et mon sac à dos... Je ne me sentait pas si mal. J'étais épuisée, en grand besoin d'une bonne douche, et j'avais plutôt chaud malgré la fraîcheur des bois, déjà sombres sans le soleil décroissant malgré l'heure pas si tardive de l'hiver, mais en même temps, je me sentait plus enthousiaste et énergique que je ne l'avais été depuis... depuis...

Longtemps, je suppose. Le bois du rire est un endroit qu'on ne doit pas raisonnablement choisir comme endroit pour s'installer pour un pique-nique, et les locaux m'en avaient informés en long en large et en travers... Mais, vous me connaissez, je ne suis pas du genre à m'enfuir comme un vulgaire cloporte devant le danger! De plus, j'avais assez de pouvoir entre mes sabots pour dégommer n'importe qui ou quoi qui aurait voulu s'interposer entre moi et... le fait de rester en vie, du moins je le pensait fermement. Et pour moi, donc... cet endroit était plutôt plaisant, tout spécialement grâce à l'ombre dense crée par les arbres. Ma vision était adaptée aux endroit sombres, donc cet endroit était même plus agréable qu'une plaine ou tout autre endroit en termes d'exploration. De plus, la flore était très variée, une découverte à chaque caillou soulevé!

Papy n'appréciait pas vraiment que je le sorte de mon sac et le sollicite aussi souvent... pour lui, c'était juste plus d'occasions pour que je manque de faire une ânerie et le fasse tomber dans la boue. C'était vaguement agaçant, et encore plus dû au fait que... il avait, euh, peut-être raison dans le fond. Au final, je décidais juste de le laisser dans mon sac, et continuais d'échantillonner des fragments de plante, les cueillant avant de les fourrer dans des tubes de verres, que je rangeais dans mon sac...

M'enfin, assez de blabla! Revenons à ce que je faisait... C'est à dire, me reposer jusqu'à ce que mes jambes veuillent bien suivre à nouveau mon enthousiasme. Cela derrière moi, je sautais immédiatement sur mes pattes avant de m’enfoncer à nouveau dans la végétation, branches et plantes diverses s'écartant de mon chemin, une lumière émeraude dansant doucement sur elles. C'était plus pratique d'user de ma magie que d'une machette, j'avais moins l'impression d'être une intruse dans un sanctuaire dans lequel je n'avais et n'allais jamais avoir ma place. Et en plus, ça faisait beaucoup moins de bruit! Ce qui, je pense... pour une fois, se trouva être la source de mes problèmes. Allant à un assez bon train, je ne tardais pas à déboucher sur un endroit un peu moins... touffu. Actuellement, il s'agissait d'un sentier. Pas terriblement intéressant pour moi, vu que les espèces de plantes les plus intéressantes poussent en général plus loin dans la forêt... mais ce coup ci, je tombais sur quelque chose inattendu.

Juste en face de moi, enfin, à une bonne dizaine de mètres quand même, la "tète" tournée vers le chemin en avant, se trouvait... une fleur jaune vif. En plein milieu du chemin. Et avec une corolle de pétales de la taille d'une petite pastèque.

Je dois l'avouer, j'aurais VRAIMENT du réfléchir avant de détaler pour l'observer de plus près, ma curiosité piquée, et encore VRAIMENT plus, je n'aurais pas du essayer de l’attraper pour l'arracher de terre avec ma magie, histoire d'emporter le spécimen complet. Non seulement, le petit coup de je lui avais donné pour l'arracher ne fit guère plus que secouer la fleur (j'avais eu peur de l'abimer, tant mieux pour moi), la magie mouvante qui avait enserré la tige de la plante se dissipant instantanément, mais aussi...

Euh...

Je crois que vous voyez venir ce qu'il s'est passé ensuite.




Tiny Green Queen can do great things.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosalina


» Messages : 49
» Pièces : 471
» Localisation : Quelque part en cette galaxie...
» Age : 17





MessageSujet: Re: Où une leçon importante en botanique est apprise. [PV Flowey]   Mer 23 Déc - 2:10

Trop de monde. Il y avait bien trop de monde dans cette ville de champignons. URRRRGH ! Toute cette bonne humeur à longueur de journée ! C'était insupportable. Bon, le temps qu'il faisait au parc était bien agréable, tout ça, mais...

"Mais c'est pas POSSIBLE !!"

Flowey commençait léééégèrement à s'impatienter. Ca faisait déjà quelques jours qu'il attendait que quelqu'un puisse être seul et sans défense afin de l'attaquer, ce qui à n'importe quel moment de la journée pouvait arriver dans un endroit NORMAL, mais apparemment il était très mal tombé. Tout le monde gambadait tous ensemble, main dans la main, en chantant de leur voix rocailleuse des airs joyeux et niais à en vomir des arc-en-ciels... Voyez. Même en hurlant son désespoir, personne n'était venu. Cela lui rappelait de bien mauvais souvenirs... Et la nuit, personne en vue. Ils devaient tous faire dodo bien au chaud dans leur petite maison aussi ridicule que leur tête.

*QUELLE PERTE DE TEMPS ! C'est certainement pas comme ça que je réussirai à prendre une âme !* pensa Flowey à la fois blasé et enragé.

Il reviendrait peut-être ici plus tard, mais il avait vraiment besoin de faire une pause. Oui, bon, la nuit était tranquille, mais ce n'était pas vraiment pareil. Et qui sait ? Il devait bien y avoir un autre endroit où il trouvera ENFIN son bonheur ! Il fit donc comme d'habitude lorsqu'il souhaitait se déplacer, c'est-à-dire il s'infiltra sous terre en quête d'un lieu un peu plus favorable à sa requête. C'est fou, il y avait tout un réseau sous-terrain dans ce royaume. Plutôt pratique, ça évitait de manger trop de terre.

De temps en temps, il ressortait quand même la tête histoire de savoir où aller. Car c'était bien beau de déménager, mais c'était encore mieux de connaître la destination ! Au début, il se contentait de prendre le sens inverse de l'endroit où il se trouvait, dont il avait appris que le nom était Toadville et qu'il était dans un certain Royaume Champignon. Il fit cela jusqu'à ce qu'on lui indique un autre Royaume, parce que bon, si c'était pour changer de ville et se retrouver avec d'autres champis... Non merci.

Finalement, au bout de quelques instants, un panneau semblait indiquer un autre endroit. Un certain Royaume Végésia. Intéressant. Est-ce qu'il aura droit à des végétaux à la place de champignons ? Bah, il verra bien. Un plateau violacé s'étendait à perte de vue. Mais pour un royaume apparemment basé sur la végétation, celle-ci était plutôt absente. Il fallait continuer à avancer, il trouvera bien un endroit qui ressemble de près ou de loin à un parc...

Il avança. Encore et encore. C'était long, mais ça valait le coup. Il avait déjà moins mal au crâne de tout le bruit de la ville. Le parc où il se trouvait était très animé et même la nuit ne suffisait pas à récupérer. Il ne devait pas avoir l'habitude à tant d'agitation... Oh tiens, des racines d'arbres ! Il devait enfin être arrivé dans un endroit intéressant.

Il ressortit de la terre... et n'aperçut que des arbres, il y en avait vraiment beaucoup. Un peu comme dans la forêt de Snowdin, mais sans la neige. Et Snowdin sans neige, ce n'était plus vraiment Snowdin. Snowdout à la limite ?


*BON JE NE VAIS PAS COMMENCER A DEBATTRE AVEC MOI-MEME LA DESSUS !* pensa Flowey en s'énervant tout seul.

Il ne savait même pas d'où lui sortaient ces réflexions idiotes, et ce genre de chose l'énervait. Peut-être l'adrénaline d'avoir trouvé un monde bien plus vaste que celui qu'il a toujours connu ? Bah, et puis zut. S'il était venu ici au premier abord, c'était pour se reposer déjà... Puis quand il serait un peu plus calme et serein (?), il se remettra à chercher une âme.

Content de son petit plan qu'il trouvait parfaitement parfait, il se mit à chercher un petit coin tranquille dans cette forêt. C'était trop touffu par ici, ça allait vite l'énerver si des feuilles lui tombaient dessus sans crier gare. Il suivit donc ce qui semblait être une sorte de petit sentier, en se remettant sous terre au passage, et lorsqu'il ne vit plus aucune racine d'arbre il ressortit. Parfait. Ce petit endroit peu agité était exactement ce qui lui fallait pour tout à l'heure.

Eh bien oui, il voulait quand même se reposer un peu avant de se remettre à la "chasse aux âmes". Il fit juste une petite pause là afin d'observer les lieux... il fallait toujours analyser son environnement de jeu. Ca permettait de mieux anticiper les allers et venues des personnes assez idiotes pour s'aventurer seules dans cet endroit. Il y en avait toujours, lui-même en connaissait, que ce soit pour poser des pièges ou d'autres activités plus stupides les unes que les autres.

... Et il fallait croire qu'un idiot était arrivé bien plus tôt qu'il ne l'aurait imaginé.

Flowey entendit des pas, des bruits de pas plutôt étranges d'ailleurs. Ce son lui était plus ou moins... inconnu. Mais peu importe ce que c'était, ça semblait se rapprocher très rapidement par derrière lui. Il n'eut même pas le temps de réagir et de se retourner qu'une force qui lui était inconnue tenta de... ON A BIEN ESSAYE DE LE DERACINER LA OU BIEN ??? Heureusement, cette attaque n'était que peu puissante et se contenta de tout simplement le secouer... Mais c'était déjà trop. Déjà qu'il était plutôt énervé et contrarié de base, alors là... Ce visiteur n'aura pas droit à un "Howdy !" tout mignon. Ca non.


"Q U I..."

Il se retourna lentement avec un sourire bien flippant comme il aime les faire face à l'inconnu.

"QUI OSE ESSAYER D'ATTENTER A MA VIE ?"

Il examina un peu plus cette personne. Et, euh... Son apparence le déconcerta un peu. On aurait un mélange entre un Aaron et... autre chose qu'il ne connaissait pas ? Il avait des trous partout en plus, c'était vraiment bizarre.

"Qu'est-ce que tu es, d'ailleurs ?" fit-il en haussant un sourcil inexistant, intrigué, d'une intonation plus perplexe qu'hostile.

"ENFIN, CE N'EST PAS GRAVE. PEU IMPORTE. reprit-il avec sa voix et son sourire dérangeants.
"JE VOIS QUE TU AS DEJA COMPRIS COMMENT CE MONDE FONCTIONNAIT. BIEN, CA M'ARRANGE. CAR VOIS-TU, JE NE SUIS PAS VRAIMENT D'HUMEUR A EPILOGUER LA.

Soudainement, il prit une expression toute gentille et mignonne, complètement le contraire de ce qu'il était jusqu'à présent.

"Hee hee hee... Tout sera allé plus vite que je ne le pensais. Quelle chance d'avoir pu croiser quelqu'un d'aussi idiot dans un tel endroit ! Moi-même avais peu d'espoir là-dedans."
"Enfin, si tu connais aussi bien les règles de ce monde..."

Flowey tira la langue avec malice et fit un petit clin d'oeil tout étincelant avant de faire apparaître de mignonnes petites graines blanches tout autour de Chrysalis, de manière à ne lui laisser aucun échappatoire.

"... tu dois savoir ce qui va suivre, n'est-ce pas ? A moins que tu sois réellement idiot au point de l'ignorer ?"

Flowey attendait ce moment depuis siiii longtemps ! Il voulait faire durer le jeu encore un peu plus. Il voulait le savourer pleinement ! ♥



« Que les étoiles te protègent... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chrysalis


» Messages : 448
» Pièces : 456
» Age : 20



Feuille de personnage
Nom & Prénom :: Chrysalis Chélicère
Classe: Princesse éjectée du trône
Boite à objets:



MessageSujet: Re: Où une leçon importante en botanique est apprise. [PV Flowey]   Mer 23 Déc - 10:52

Chrysalis



Je me souvient très vaguement d'avoir senti une pointe de contrariété lorsque la petite poussée donnée avec ma magie ne sembla pas faire grand-chose d'autre que de secouer la fleur. Ça m'avait frappée comme légèrement illogique selon moi, une fleur au milieu du chemin ne pouvait pas franchement vivre longtemps et s'enraciner profondément avant que quelqu'un ne marche dessus, intentionnellement ou pas. En plus, la terre du chemin avait été tassée par des centaines d'allers-retours... M'enfin, ces préoccupations s'envolèrent de mon esprit à l'instant ou la plante verte fit quelque chose d'assez inattendu... plus inattendu que ce à quoi j'aurais pu m'attendre dans un coin pareil, en tout cas.

Je vous jure que mentalement, j'entendis un vieux grincement de porte tandis que l'espèce de... peu importe ce que c'était, se retournait vers moi et m'adressait une expression qui faisait froid dans le dos. Parce que, euh, oui, au milieu de la couronne de pétales, il y avait le visage le plus tordu et grimaçant que je n'avais jamais vu, tiré à l'impossible dans un sourire particulièrement menaçant. Une fleur, avec un visage, et avec une horrible petite voix grinçante aussi plaisante à entendre que des ongles sur un tableau noir. Je vous laisse méditer cette image... parmi les énormités que j'avais jamais vues sur ce royaume, celle-là n'étais pas loin de remporter le pompon. Mon corps pris de lui même une sage décision, et je me décidais à reculer, vitesse expresse, vacillant légèrement, de quelques mètres, manquant de tomber en arrière du fait du poids de mon sac à dos.

L'espèce de fleur parlante, bien évidemment, n'avais pas l'air d'avoir apprécié ma tentative pour améliorer mon herbier... parles d'une façon malchanceuse de faire connaissance avec quelqu'un! Mais, pour un moment, plus curieux qu'énervé, il sembla s'intéresser à moi... et surtout, à quoi DIABLE j'étais. J'aurais pu lui retourner la question, et une réponse, s'il il n'avais pas décidé de retourner instantanément à la petite querelle qu'il avait laissée de côté pour un bref instant. On aurait dit que son "visage" était en pâte à modeler, changeant de forme à volonté selon les désirs de son propriétaire... tu parles d'un truc déconcertant. Et, autre chose déconcertante, était son discours. Je n'étais pas loin de ne pas en comprendre un seul mot... et le regardais avec des yeux ronds, quoique légèrement inquiets, durant toute la durée de son petit presque-monologue. Par contre, il y avait un mot que je pouvais comprendre, et qui me faisait froncer les sourcils.

"Idiot". Il avait cherché quelqu'un d'idiot tout ce temps. Quelqu'un qui aurait bien voulu lui tirer un peu sur la tige pour qu'il puisse... faire je-ne-sait quoi. Et ce je-ne-sait quoi... apparut sous la forme d'un cercle d'espèce de "graines" autour de moi. Si je ne savait pas ce qui allait suivre, l'aspect des boulettes me donnaient assez d'indices pour le deviner facilement, c'était de la magie, et rien d'autre! Quoi qu'étais ce machin, il en voulait à ma vie... tu parles d'une réaction disproportionnée pour un simple petit coup sur la tige! Je jetais un bref coup d’œil autour de moi, considérant prudemment le cercle de petits machins qui faisaient probablement un mal de chien qui m'entouraient... et laissais échapper un long soupir. Je sait que ça ne paraît pas une bonne idée là maintenant, mais j'avais l'intention d'essayer de calmer un peu le jeu. Je n'avais pas envie de me fritter avec une fleur parlante pour une simple boulette de ma part, et risquer d'abîmer mes échantillons de flore... Ça aurait rendu ma visite dans le coin absolument inutile, je déteste gaspiller mes efforts... Ça semblait assez mal barré.

Levant les pattes en signe de paix, je m’efforçais de pousser un sourire sur mon visage, même si ce dernier commençait à suer légèrement... et avait un teint plus grisâtre que d'habitude.

-Écoute un peu, "l'ami", je sait que je n'aurais vraiment pas dû de tirer dessus, c'était le comble des trucs impolis à faire à une fleur parlante... Mais, sincèrement, je ne voulais pas t'offenser, et je suis désolée pour cette manœuvre, euh, légèrement stupide... je sait que ça ne fait pas vraiment une défense très convaincante, mais de dos... j'ai vraiment cru que tu étais juste une bête fleur... euh, le prends pas mal, hein? C'est pas que les fleurs sont... argh, je m’enfonce là.

Je rigolais vaguement nerveusement avant de poursuivre.

-Enfin, BREF. Et, sincèrement, je ne vois VRAIMENT pas de quelles règles du "monde" tu peux bien parler... Et je ne sait pas de quel recoin de cette forêt tu sort, ou de quelle dimension parallèle ou je ne sait quoi d'autre, mais... franchement, tu devrais savoir que c'est impoli de menacer quelqu'un de cette façon. Et si tu as vraiment l'intention de m'attaquer, juste parce que tu as décidé d'être de mauvaise humeur parce qu'il y a eu méprise...

Je lui retournait un sourire menaçant, lèvre retroussées sur des canines en forme de crochets, avant de frapper rapidement du sabot, une lumière vert émeraude embrasant ma corne et les espèces de graines. J'agitais brièvement le bras, et ce fut tout ce qu'il me fallut pour que les "graines" explosent avec un crépitement vert vif. Pas bien compliqué, l'andouille se fiait probablement à ma taille... il n'avait pas vraiment mis beaucoup d'énergie dans son attaque. Facile de la déstabiliser.

-Je vais être forcée de t'apprendre une autre règle du coin, et celle là, me semble-il, est plus appropriée... "Ne tente pas de flanquer une raclée à quelqu'un qui peut t'y faire perdre beaucoup de plumes!", où, dans ton cas, de pétales... On respire mieux comme ça, non?

Je recouvris gentiment mes dents, et optais pour un sourire un peu plus amical.

-Écoute, si tu viens vraiment d'un autre monde, je comprends que tu ne sache pas quoi faire de... "ça". Je fis un bref mouvement de bras vers les alentours. C'est assez perturbant d'arriver dans un coin aussi bizarre...Les "règles" comme tu dit, sont certainement différentes ici comparées à d'où tu viens, et je suis prête à mettre ton comportement de tout à l'heure sur le compte de cela pour commencer une conversation normale... MAIS, il va falloir que tu m'aides un peu, sans quoi... on sait tous les deux où tout cela ça va se finir, je crois.




Tiny Green Queen can do great things.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosalina


» Messages : 49
» Pièces : 471
» Localisation : Quelque part en cette galaxie...
» Age : 17





MessageSujet: Re: Où une leçon importante en botanique est apprise. [PV Flowey]   Mer 23 Déc - 18:44

Oh oh... La cible semblait être assez effrayée ! Son teint avait apparemment perdu en couleurs. Quelle prévisibilité. Le monde extérieur se résumerait-il à être aussi ennuyeux que celui dont il était d'origine ? Les pattes levées, signe qu'elle se rendait, la créature fit une tentative... d'adoucissement ? "L'ami" ? Comme si de belles paroles allaient l'arrêter ! Hee hee hee... Quel idiot. S'excuser ne changera rien à la situation ! En plus, cet étrange Aaron ne faisait que s'enfoncer... LUI ? UNE BETE FLEUR ? Pour montrer son mécontentement, il rapprocha un petit peu le cercle tout en faisant une figure encore plus abominable.

Cet idiot ria pour auuuuuucune raison avant de reprendre. Il n'avait pas l'air de connaître les "règles" de ce monde, on dirait. Il poursuivit ensuite un blabla comme quoi c'était impoli de s'attaquer aux gens comme ça, etc... Est-ce qu'il pensait VRAIMENT que Flowey en avait quelque chose à faire de tout ça ?! Bref, il continua et mis une de ses phrases en suspension avant de montrer un joli petit sourire. Il essayait donc de le défier, huh ? Même s'il n'avait pas l'air d'avoir fini sa phrase, il profita de cette pause pour rapprocher encore plus ses petites graines blanches.


"Je vois que tu es trop idiot pour le savoir, donc je vais être bref. Dans ce monde, c'est tuer o-"

Pendant sa prise de parole, l'inconnu tapa de sa patte (?), ce qui alluma sa sorte de corne d'une lueur verte ainsi que ses petites graines. Il agita ensuite son bras et...

"... Ou... euh... hee hee..."

... Flowey était calmé d'un coup. Son assurance venait de se briser avant de voler en éclats. Tandis que quelques gouttes de sueur perlaient, son sourire si confiant diminuait peu à peu. Il ne s'y était tellement pas attendu qu'il ne savait plus quoi dire ni quoi faire. Il restait juste là, à fixer l'inconnu raconter sa propre règle, d'une expression mêlant peur et incompréhension.

*... C'était quoi, ça ? Depuis quand quelqu'un peut arriver à repousser cette attaque... ?* pensa-t-il à moitié paumé.

Il s'était trompé : ce monde était tout sauf prévisible. Lui qui se plaignait tant de la prévisibilité de son monde... Mais en était-il heureux pour autant ? Certes, d'un côté l'ennui était fini. Mais de l'autre... tout cela était peu rassurant. Comme ses petites graines auparavant, il sentait sa petite coquille de sûreté se fendre et tomber en morceaux, comme pour lui dire : "Bienvenue dans le monde extérieur !"...

L'autre reprit un visage bien plus amical et continua son monologue. Il affirma que quand on venait d'ailleurs, chose qu'il avait l'air d'avoir déduit il ne savait comment, tout cela était plutôt perturbant. Les règles étaient peut-être même différentes. Ah. Ca, non. Les règles restent les mêmes. Chara a bien été clair(e) là-dessus. Peu importe où l'on allait, c'était toujours "tuer ou être tué". Enfin, cet idiot continua en disant qu'il était prêt à oublier son comportement de tout à l'heure pour avoir une conversation plus normale et... L'AIDER ?


"Hee hee. Qui te dit que je ne viens pas de ce royaume ? De plus, est-ce que tu penses VRAIMENT que je compte t'aider dans quoi que ce soit ?!" lança-t-il d'un air moqueur.

Mais bien vite, il se rappela comment ses petites graines avaient fini... et se ravisa.


"Je... Je veux dire, ça dépend en quoi tu veux être aidé..." fit-il en regardant ailleurs.

Il allait devoir opter pour une autre stratégie. C'est-à-dire, aider cet imbécile afin de gagner sa confiance... Il n'avait pas l'air d'avoir trop le choix. Il réfléchira sur comment l'avoir un peu plus tard, peut-être quand ce dernier sera inattentif. Ainsi, Flowey se redressa et offrit son plus beau sourire tout mignon à la personne en face. Ce sourire avait l'air tellement sincère qu'il était compliqué de savoir ce qu'il cachait derrière à part de la gentillesse. C'était vraiment pratique d'avoir un visage pouvant cacher toutes ses émotions intérieures, quand on savait bien le maîtriser.


"Bien ! J'accepte ton offre !" s'exclama-t-il avec une sincérité apparente plutôt déconcertante.
"Oh ! Et aussi, pour que cela soit plus simple, je suis Flowey ! Flowey la Fleur !"



« Que les étoiles te protègent... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chrysalis


» Messages : 448
» Pièces : 456
» Age : 20



Feuille de personnage
Nom & Prénom :: Chrysalis Chélicère
Classe: Princesse éjectée du trône
Boite à objets:



MessageSujet: Re: Où une leçon importante en botanique est apprise. [PV Flowey]   Mer 23 Déc - 20:13

Chrysalis



Pour une raison qui m’échappe, en voyant l'assurance de l'espèce de fleur s'effondrer comme un soufflé devant ma démonstration de force, je ne pus m’empêcher de penser que Flowey avait beaucoup l'air d'un chien. Tout spécialement d'un de ces horribles petits roquets qui mordent tout ce qui le passe sous le museau, et s'aplatissent dès qu'ils rencontrent un truc plus gros qu'eux, mais recommencent à mordre dès qu'on leur en donne l'occasion... Mmmmh... je faisait très probablement une erreur en décidant de remettre à plus tard le fait d'aplatir cette espèce d'herbe folle avec une trop large bouche pour son bien... et des principes relativement douteux. "Tuer ou..." Sur le coup, la fin de la phrase me restait au bout de la langue... mais nul doute n'étais permis, vu le commencement, elle promettait d'être désagréable...

Mais... somme toute... c’était, dans mon esprit, juste un autre étranger égaré dans un monde qu'il ne comprenait probablement pas. Rien qu'à voir la tronche qu'il avait tiré quand j'avais explosé ses espèces de "graines", je pouvait deviner que il n'avait pas l'air de s'y attendre. Peut-être n'avait-il jamais eu d'adversaire capables de l'envoyer bouler comme ça auparavant. Où peut-être... avec ces mondes parallèles, on ne sait jamais sur quoi on peut tomber. Donc... un minimum de prudence. M'enfin, quoi qu'il en soie, je ne me sentait pas le cœur de l'envoyer valdinguer à l'autre bout de la forêt... surtout que... Bah, je vous expliquerait ça plus tard.
A l'instant, j'avais encore quelques trucs à régler avec mes pauvres choix de mots...

-Hah! Moi et ma langue fourchue... Ne t'inquiète pas pour ça... quand je parlais d'obtenir de l'aide de toi, je voulais juste dire que si tu ne fais pas un petit effort pour être légèrement moins... euh, agressif, je ne peux pas vraiment calmer le jeu toute seule et avoir, euh, une conversation, comme je l'ai dit... tu saisit? Et je, euh, en plus, n'ai vraiment pas envie de me battre contre toi, alors... M'enfin, bref, t'as fait un bon boulot comme ça, alors je crois que la question est résolue. Tu ne me dois rien.

Je me grattais l'arrière de la tète avec le bout d'un sabot, souriant d'un air vaguement penaud. Même si ce quelqu'un me filait les orties, et qu'il m'avait tout l'air d'être un très bon comédien, je me sentait tout de même vaguement mal pour l'avoir fait quelque peu sentir comme il était forcé de m'offrir son aide, et au passage, paniquer légèrement. Ça n'étais pas mon intention, et ça ne l'étais pas devenue entre temps, malgré mon léger niveau de méfiance. M'enfin, bref, passons... Et étant donné que "Flowey" s'était décidé à me donner son nom, c'était à mon tour de lui rendre la politesse. Même si on est potentiellement en danger, c'est pas une raison pour jeter dehors l'étiquette. Je réunis rapidement les pattes avant et m'inclinais légèrement, le poids du sac (encore une fois, j'avais réussi à l'oublier) me faisant légèrement vaciller vers l'avant. Heureusement, j'évitais la chute de peu, et pus me relever avec un léger sourire victorieux.

-Enchantée. Mon nom est Chrysalis Chélicère, mais si tu dois l'employer... coupe le "Chélicère", les noms complets sont barbants.

Une petite pause durant laquelle je grinçais doucement des dent avant de les tapoter les unes contre les autres. Pour la partie qui venait après, il me fallait choisir mes mots avec attention...

-Pour répondre à ta question... euh... ma foi... c'est un tout petit peu délicat. Disons que tu n'est pas exactement le premier cas de... personne que j'aie jamais vue qui aie été transportée ici suite à une anomalie dimensionnelle. Au bout d'un moment... on gagne du flair sur ces choses là. Il devient plus facile de remarquer les petites anomalies qui font que... euh, tu n'as pas tout à fait l'air de coller au décor, et que tu serait probablement ailleurs... Un ailleurs qu'il te sera probablement trèèèèèèès dur de rejoindre... héhé... si tu le veut seulement.

Très subtil Chrysalis, trèèèèèèès subtil... m'enfin, au point ou j'étais, il m'étais impossible de ne pas aborder les sujets qui fâchent.

-La raison pour laquelle je tiens un peu à engager la conversation... euh, est un peu liée à ça. Mon "débarquement" dans le coin remonte à quelques mois, et je sait pratiquement tout ce qu'il y a à savoir sur les environs... et, en quelque sorte, je le dois à quelqu'un qui aujourd'hui... n'est plus très joignable. En quelque sorte, ça me laisse avec seulement des gens comme toi... envers lesquels repayer cette dette. Pas que je le fasse de mauvais grâce, loin de là... mais, euh... si tu ne veux rien y entendre, je comprends hein! Et, euh, je passerais mon chemin...




Tiny Green Queen can do great things.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Rosalina


» Messages : 49
» Pièces : 471
» Localisation : Quelque part en cette galaxie...
» Age : 17





MessageSujet: Re: Où une leçon importante en botanique est apprise. [PV Flowey]   Ven 1 Jan - 1:21

... Sérieusement ? C'était quoi son problème à cet Aaron mutant ?! Il demande de l'aide, et en fait non... Aaaaah ! Flowey ne comprenait pas pourquoi les gens ne disaient pas CLAIREMENT ce qu'ils voulaient ! Ca avait le don de l'énerver, surtout quand c'était lui qui se faisait avoir.

"Ah ah. Très malin. Trèèèèès très malin." dit-il assez irrité, bien qu'il essayait de le cacher.

... Bon... Ce n'était pas comme s'il s'était fait démonté deux fois en moins de cinq minutes. Sa patience avait des limites, mais il essayait du mieux qu'il pouvait d'encore la contenir. C'était son seul moyen de parvenir à son but. L'inconnu continua son monologue, il adorait ça apparemment, mais la fleur écoutait quand même. Qu'est-ce qu'il avait de mieux à faire après tout ? Et on ne sait jamais, il dira peut-être un truc intéres-... Ah ! Il ne voulait plus se battre, huh ? Flowey enregistra ça. C'était plutôt bon signe pour la suite des événements qu'il prévoyait.

Finalement, l'inconnu décida de se présenter. Il répondait au nom de Chrysalis Chélicère. Ou elle ? Il ne s'était pas vraiment posé la question. Il s'en fichait un peu en fait, peu lui importait : du moment que ça avait une âme.


"Enchanté, Chrysalis Chélicère !" répondit-il en gardant son expression faussement amical, quoique légèrement taquine sur le "Chélicère".

Il n'avait pas pu s'en empêcher. Franchement, il ne voyait pas en quoi les noms complets étaient si dérangeants que ça. Et il était plutôt bien placé pour le dire. Mais peut-être que lui aussi était irrité par ça ? Il ne saurait le dire maintenant. Après tout, il ne ressentait plus rien. Réfléchir à cela lui donnerait mal au crâne, chose qu'il aimerait éviter du mieux que possible après plusieurs jours à en avoir subi.

Chrysalis Chélicère continua son monologue qui, sérieusement, servait un peu à rien du point de vue de Flowey. Bon, au moins il/elle répondait à sa question. Mais le faire d'une manière si subtile, c'était vraiment énervant. La fleur restait un peu sceptique avec ce genre d'arguments plutôt légers.


"Hm hmmm, d'accord. Si tu le dis." fut la seule réponse qu'il avait à lui donner, toujours de manière souriante.

Il devait rester aimable et calme... Rester aimable et calme... Allez, ça ira. Il avait bien réussi dans le passé à être gentil avec tout le monde, non ? Il devrait réussir à nouveau... Du moins, ça avait l'air de marcher là non ? Il écouta donc ce que cette personne avait à dire.

Chrysalis lui raconta qu'il/elle venait d'un autre monde que ce Royaume, comme le disait un de ses arguments cités précédemment, et qu'il/elle habitait ce dernier depuis plusieurs mois déjà. Depuis, le drôle d'Aaron savait presque tout ce qu'il y avait à savoir sur les lieux et ce grâce à une certaine personne qui n'était plus de ce monde, apparemment. Et, euh... Attends... Qu'est-ce qu'il attendait de lui au juste ? Encore avec ses réflexions floues... Peut-être que cet étranger considérait qu'il possédait des pouvoirs psys pour faire voler des petites graines blanches, mais il n'était pas ce genre de psy là ! Enfin, il faudra vraiment tout faire pour parvenir à ses fins, huh ?

C'est alors qu'il réalisa quelque chose... Eh... Mais oui ! C'était exactement ce qu'il fallait ! Si cette personne commençait à déblatérer pleins de trucs sur elle, à un moment donné elle parlera sûrement de choses qui la rende triste. Sinon, ça servirait à quoi de parler à quelqu'un pour dire : "Hier, j'ai mangé une tarte au caramel écossais et à la cannelle !" ? Ce serait complètement idiot. Chrysalis devait être quelqu'un de très naïf pour étaler sa vie à un parfait inconnu qui en plus de ça a voulu voler son âme, enfin bon. Les gens sont bizarres.

Mais s'il s'agissait encore une fois de ses sous-entendus subtiles ? Qu'il ne cherchait pas à lui raconter sa vie sûrement dure et tourmentée, oh là là quel horrible passé, mais plutôt qu'il cherchait son aide pour accomplir une certaine tâche ? Meh, non, il avait bien dit ne pas avoir besoin d'aide... AAAAH MAIS POURQUOI TOUT LE MONDE ETAIT SI COMPLIQUE A LA SURFACE ?! Allez, caaalme... Ton visage a réussi à rester serein jusque là, ne gâche pas tout cela... Réponds tout simplement avec caaaaaalme. C. A. L. M. E.


"Hee hee... N'as-tu rien de mieux à faire ? Enfin, si tu souhaites réellement parler avec une fleur, fais ce qu'il te plait ! Sache que cela ne me dérange pas du tout. Ou peu importe ce que tu veux faire d'autre, je suis là pour t'épauler !" répondit-il en ayant l'air le plus amical et sincère possible.

Il avait horreur d'agir ainsi, c'en était presque répugnant et idiot, mais il fallait gagner sa confiance avant tout. Cela requérait une extrême patience de sa part, mais c'était soit ça, soit il partait sans âme, soit il se faisait déraciner. Et pas de reset cette fois.



« Que les étoiles te protègent... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Chrysalis


» Messages : 448
» Pièces : 456
» Age : 20



Feuille de personnage
Nom & Prénom :: Chrysalis Chélicère
Classe: Princesse éjectée du trône
Boite à objets:



MessageSujet: Re: Où une leçon importante en botanique est apprise. [PV Flowey]   Ven 1 Jan - 14:10

Chrysalis



Juste en passant, pour me sentir moins bête... je suis la seule personne qui a parfois ces petits moments gênants ou peu importe la façon dont tu essaye, dire ce que tu as à dire sans être affreusement ridicule, ou juste mièvre, est strictement impossible? Parce que là, j'étais en plein dedans. Genre VRAIMENT dedans... Et c'était d'autant plus agaçant et, euh, dérangeant, que j'y étais avec quelqu'un en face de moi qui avait une tronche de fleur ayant pris un coup de poêle à frire en pleine figure, et dont la seule expression était cet espèce de sourire figé légèrement effrayant. C'était assez difficile de ne pas sentir mon expression s'écraser comme un soufflet, ou de voir les commissures de mes lèvres se voir possédées par la gravité. Tout ce qui monte doit finir par redescendre, comme on dit.

Qui a dit qu'être sympa envers quelqu'un qui en a peut-être bien besoin est quelque chose de facile? Nan, qu'on se le dise, faire preuve de gentillesse est un truc qui est difficile, tout spécialement quand tout le reste est en train de te tirer vers le bas.

M'enfin bref... même si mon blabla me semblait relativement, comment dire, décousu, la fleur, bizarrement... m'écouta de bout en bout, ou du moins, sembla m'écouter. Ça m'aurait presque semblé rassurant... si son expression n'avait pas été aussi figée. Pour ce que j'en savait, il pouvait changer d'émotions en un claquement de sabots.... le parfait petit menteur, et avec des intentions nébuleuses... malgré le fait qu'il n'aie pas eu l'air de trop pousser le bouchon avec l'agression. Peut-être que je pouvait me le mettre dans la poche (façon de parler) si... euuuuuh... je la jouait doucement, et lui faisait savoir qu'il y avait pas de raison de s'en prendre à moi... Quoique, prudence. J'étais têtue, et j'avais beaucoup de bonne volonté quand il s'agissait de laisser des gens se racheter... mais j'avais tout de même pas le cerveau d'un cornichon. J'avais bien l'intention de surveiller un peu mes arrières. On ne sait jamais.

Même si l'animal se montrait relativement amical... s'autorisant même une petite plaisanterie en prononçant volontairement mon nom en entier, malgré que je lui aie expressément demandé d'éviter cela. Et je fus prompte à lui répondre avec une moue... qui s'apparentait à la tète que quelqu'un peut faire en mordant dans un citron, mais je ne pipais mot. Chrysalis Chélicère, tu parle d'un truc long à péter! Chrysalis est bien suffisant pour s'adresser à moi, et utiliser mon nom de famille, c'est un truc pour les réunions professionnelles, et autres joyeusetés. Et ce genre de truc me donne le cafard mieux que quoi que ce soie d'autre, on se comprends. Avec un peu de patience, j'attendis poliment que Flowey finisse par me donner une réponse à tout cela, grattant légèrement le sol avec un sabot, me débarrassant au passage d'une petite couche de terre qui était restée collée dessus. J'aurais bien volontiers continué le nettoyage plus longtemps... mais... bah. Je causait à quelqu'un, et c'était mon tour de délier ma langue.

-Héhéhé... heu, nan. T'as tout pigé, j'ai un peu rien d'autre à faire pour le moment... sauf continuer sur ma lancée et suivre ce chemin vers la civilisation... mais, euh... pas trop envie pour le moment. J'suis un brin crevée, j'ai marché toute la journée... et la nuit ne me dérange pas. J'pense que je vais poser mon sac pendant un moment.

Je laissais échapper un petit rire, mais les coins de ma bouche ne parvinrent pas vraiment à faire autre chose qu'un espèce de tortillon duquel on ne peut déterminer si il est heureux ou pas. Et, me tortillant pour laisser glisser mon sac prudemment à terre, je jetais un petit regard au sol avant de m'asseoir sur un petit tas d'herbes folles. Ça chatouille, mais comme coussin naturel, on ne fait pas mieux...

-Merci pour la proposition... mais, j'vais pas franchement faire grand-chose pour l'instant. Si tu veux causer, j'suis toute ouie. Et, euh... comme je l'ai dit, pas très clairement peut-être, j'suis volontaire si jamais t'as besoin d'explications sur le fonctionnement de ce monde... ou juste des petites infos culturelles. On dirait peut-être pas au premier abord, mais y'a plus de trucs intéressants à voir ici que ne le laissent penser les bonshommes-pois et les bonshommes-champignon qui vivent dans le coin... et les nuages avec des yeux. Ça rends juste flâner le nez en l'air plutôt barbant, ça, d'ailleurs.




Tiny Green Queen can do great things.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Où une leçon importante en botanique est apprise. [PV Flowey]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Où une leçon importante en botanique est apprise. [PV Flowey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mushroom Kingdom :: Royaume Vegesia :: Le bois du rire-
Sauter vers: